Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Alain Marçais :

  • : Alain Marcais
  • Alain Marcais
  • : J'ai créé ce blog pour émettre et recevoir des commentaires sur les actualités économiques, sociales et politiques locales, régionales et nationales. C'est surtout un moyen de proposer des actions pour aider à résoudre les différentes difficultés de la vie quotidienne.
  • Contact

Mon blog sur votre mobile

Recherche

Me contacter

enveloppe2

23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 23:04

Annecy 2018

 Avis à tous les sportifs et à tous les supporters de la candidature d'ANNECY : le résultat du vote des représentants de chaque comité national olympique sera donné à l'ssue d'une cérémonie de 30 minutes qui commencera à 17h00, le mercredi 6 juillet.

Cette cérémonie aura lieu à Durban en Afrique du Sud. L'heure locale à Durban est actuellement la même que l'heure locale à Albertville, rendez-vous donc pour le début de la cérémonie d'annonce, à 17h00, le mercredi 6 juillet ...comme d'habitude dans ce genre de grands rendez-vous sportifs ...au Gaulois!!

 

Pour ceux qui veulent connaître le détail de l'agenda de cette journée, lire ci-dessous :

Heure

Réunions/Événements

Lieu

8h30 – 8h45

Remarques liminaires du président du CIO et ouverture de la 123e Session – suivies des présentations des villes candidates 2018

Salle de la Session – ICC

8h45 – 9h55

Présentation de Munich, Allemagne

Salle de la Session – ICC

9h55 – 10h25

Pause

 

10h10

Conférence de presse de Munich, Allemagne

Salle des points de presse – ICC

10h25 – 11h35

Présentation d'Annecy, France

Salle de la Session – ICC

11h35 – 12h05

Pause

 

11h50

Conférence de presse d'Annecy, France

Salle des points de presse – ICC

12h05 – 13h15

Présentation de PyeongChang, République de Corée

Salle de la Session – ICC

13h15 – 14h45

Déjeuner

 

13h30

Conférence de presse de PyeongChang, République de Corée

Salle des points de presse – ICC

14h45 – 15h15

Rapport de la commission d'évaluation du CIO

Salle de la Session – ICC

15h20 – 15h35

Vote test

Salle de la Session – ICC

15h35 – 15h50

Vote pour l'élection de la ville hôte des XXIIIes Jeux Olympiques d'hiver en 2018

Salle de la Session – ICC

17h00 – 17h30

Cérémonie d'annonce de la ville hôte des XXIIIes Jeux Olympiques d'hiver en 2018

Salle de l'annonce –ICC

18h00 – 18h45

Signature du Contrat ville hôte et conférence de presse conjointe CIO/ville hôte

Salle des points de presse – ICC

19h00

Réception donnée par le président du CIO à l'occasion de l'élection de la ville hôte des XXIIIes Jeux Olympiques d'hiver en 2018

ICC

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 06.Actualité régionale
commenter cet article
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 20:45

C-Prudhomme 

Conférence de presse vendredi matin au siège de la Région Rhône-Alpes à Charbonnières.

 

Après une introduction par le Président de la Région Jean-Jacques Queyranne, Christian Prudhomme, directeur cyclisme d'A.S.O. (Amaury Sport Organisation) présente les caractéristiques générales du Critérium 2011 puis passe la parole à Bernard Thévenet, le directeur du Critérium, pour la présentation détaillée.

 

   dauphine2011  PROFIL.gif1 prologue à Saint-Jean-de-Maurienne puis 7 étapes dont la première au départ d'Albertville pour ralier Saint-Pierre de Chartreuse (144Km)

 

22 équipes de 8 coureurs seront présentées au public albertvillois le lundi 6 juin matin, elles s'inscriront sur le car podium installé devant la mairie. Ces équipes comprennent les 18 du Pro-Tour (1ère division) dont AG2R-La Mondiale, seule équipe française à ce niveau, et 4 équipes françaises de 2ème division : Cofidis, Europcar, FDJ et Saur-Sojasun.

 

Le départ aura lieu à 13h30 pour une "mise en jambes - défilé" en empruntant d'abord la rue Gambetta puis la rue de la République, à l'envers en direction de la gare, le départ réel de l'étape étant donné au panneau de sortie de Gilly-sur-Isère

L'Australien Cadel Evans, l'italien Yvan Basso et le Kazakh Alexandre Vinokourov sont les grands favoris, en compagnie du belge Jurgen Van den Broeck, du Néerlandais Robert Gesink et du champion olympique, l'Espagnol Samuel Sanchez.

...mais nos amis et voisins - puisqu'ils ont leur siège à la Motte-Servolex - AG2R-La Mondiale sauront animer et se battre pour remporter des étapes sinon l'épreuve.

V-Lavenu 

Vincent Lavenu, le patron de l'équipe AG2R m'a confirmé le bon début de saison de son équipe parmi l'élite mondiale et que lui et ses coureurs étaient ambitieux malgré un budget relativement modeste (moins de 10 millions d'Euros) par rapport à quelques autres équipes des autres pays.

 

A ce sujet de grandes nations arrivent dans le monde du cyclisme avec de l'ambition et des moyens et il cite, par exemple, la Chine et le Brésil.

Il est à remarquer que AG2R est la seule équipe à avoir un centre de formation, à Chambéry, "Chambéry Cyclisme Formation". 13 coureurs y sont en formation, à la fois pour leur carrière d'athlète mais aussi pour travailler leur projet personnel.  

Nous serons nombreux le 6 juin à encourager tous ces coureurs!!

Le site de AG2R-La Mondiale

Le site du Critérium

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 06.Actualité régionale
commenter cet article
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 15:02

AIX1 François Bayrou était hier en Savoie. Nous avons pu échanger avec lui sur de nombreux sujets, il s'est montré particulièrement disponible, convivial, mais ausi responsable, direct et vrai!

Les quelques messages que j'ai retenus et dont je voulais vous faire part sont les suivants :

- il est tout à fait possible et même souhaitable, en particulier à l'échelon local, d'oeuvrer avec des entités PS ou UMP, à partir du moment où elles proposent de bons programmes pour la commune ou l'intercommunalité!

- élargir ...le cercle de nos relations aux personnes qui ne sont pas forcément encartées mais qui ont - ou souhaitent avoir - un engagement citoyen fort, compatible avec nos valeurs 

- présidentielles 2012 : un partant nouveau tous les jours, "bientôt autant qu'au départ du marathon de New York!". François Bayrou ne souhaite pas participer à ce jeu brouillon, nous sommes à un an de l'échéance et cet engagement nécessite une attitude beaucoup plus posée, réfléchie et responsable, ne cherchant pas à diviser mais plutôt à rassembler. Il a de nombreux contacts actuellement avec des personnalités de différents horizons mais qui sont proches des valeurs humanistes du Centre. Le programme travaillé puis édité fin 2009 a été actualisé et sera édité vraisemblablement vers la fin de l'année, ci-dessous le lien vers le programme actuel du MoDem :

Couv-Projet-Humaniste   - les 2 priorités : produire en France et l'éducation.

C'est produire qui nous apportera la richesse à mieux partager. Nous n'avons pas les finances, avec une dette qui s'est accrue scandaleusement ces dernières années, d'augmenter l'assistanat --> tous ceux qui promettent toujours plus d'assistanat sont des "menteurs"!

Notre système d'éducation n'a fait que rétrograder, il est maintenant classé 24ème alors qu'il était dans les tous premiers. L'éducation doit aussi être étendue en matière de public, à la parentalité par exemple. Il est à remarquer que nos établissements d'enseignement sont sans activité pendant de nombreuses heures et jours de l'année, alors qu'il y a un besoin énorme d'éducation et d'apprentissage. Il n'est pas non plus nécéssaire d'avoir le statut d'enseignant pour faire bénéficier de son savoir ou de son art. Il y a là un gisement de progrès à creuser...    

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 06.Actualité régionale
commenter cet article
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 15:56

Lionel Mithieux Lionel Mithieux a récemment été interviewé par le Dauphiné Libéré et a eu ainsi l'occasion d'expliquer son choix de vote lors de l'élection du Président du Conseil Général et de se positionner pour l'avenir.

En "condensé" :

- Lionel Mithieux a été fortement sollicité par Hervé Gaymard et Thierry Repentin qui tous les 2 lui ont promis un poste de vice-président. Il a voté Hervé Gaymard aux 3 tours, le faisant donc élire.

- En ce qui concerne l'avenir Lionel Mithieux propose de coordonner un groupe d'indépendants ...et si cela ne marche pas il continuera "seul et indépendant". Il souhaite aussi ne pas renoncer au projet de l'Alliance centriste.

Mon commentaire :

L'épisode du vote pour le président a fortement entamé la crédibilité de Lionel Mithieux et, en dégât collatéral, a aussi fortement endommagé la crédibilité de l'Alliance centriste ...sans compter les dommages causés au sein de notre propre parti le Mouvement Démocrate.  

En conséquence, nous entrons tous dans une période de probation :

- Lionel Mithieux aura de la difficulté

♦ à fédérer un groupe d'indépendants ...qui ne le sont pas tous. 

♦ à retrouver un rôle au sein de l'ACIS

♦ à retrouver rapidement une crédibilité au sein du MoDem départemental (ses choix au CG devront s'inscrire dans nos valeurs et dans la durée) 

- Le MoDem départemental, section du seul parti centriste réellement indépendant, a été un des moteurs de l'ACIS. Nous savions que nos collègues encartés dans les autres composantes de l'ACIS militaient pour un Centre indépendant - même si leurs mouvements ne le sont pas au niveau national - et nous étions prêts à "donner du temps au temps", comme se plaisait à le dire Lionel Mithieux ...et nous étions d'accord! Nous n'étions pas prêts à basculer dans la dépendance (même si l'accompagnement de la dépendance est une compétence du Conseil Général ...permettez-moi un peu d'humour!). Notre section départementale va devoir avoir un projet, un cap, une direction claire, nette et ferme, en conformité avec les orientations nationales du MoDem auxquelles je souscrits aujourd'hui complètement ...en tous cas c'est ce que j'en attends personnellement.

- quant à l'ACIS (Alliance Pour un Centre Indépendant en Savoie) cela reste un beau projet. Nous avons fait avec nos collègues des autres partis centristes un travail important et intéressant qui doit continuer. Le Centre doit réunir tous ceux qui souhaitent un profond changement dans notre société, sans dogme ni allégeance d'aucune sorte.

Cette période probatoire va être rendue difficile à cause de sa concomitance avec la période pré-électorale présidentielle. Beaucoup de décisions risquent d'être gelées ...ou électoralistes. Par contre des alliances nationales vont devoir se nouer autour de projets et les enjeux pour l'avenir de notre pays vont devenir clairs, c'est une chance à saisir!      

 

 

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 06.Actualité régionale
commenter cet article
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 18:14

C'est la fin d'un beau week end, les feux électoraux sont éteints ...même si quelques braises couvent encore, voici donc ce que je pense après les tous derniers évènements : 

 A l'occasion de ces élections cantonales les membres des différentes sphères centristes de notre département ont fait cause commune au sein de l'  "Alliance pour un Centre Indépendant en Savoie". Nous avons bâti un programme ensemble et communiqué avec un visuel commun.

 Nous avons défendu dans chacune de nos réunions cet aspect de réunion des centres, d'indépendance et de pragmatisme dans un programme fortement marqué par ce que les électeurs attendent localement. Nous avons tenu 2 conférences de presse où nous avons présenté cette approche ...sous le "parrainage" de Lionel Mithieux, conseiller général centriste de Cognin.

 Je crois pouvoir dire que l'enthousiasme que nous avions s'est pratiquement vite adjoint de respect et amitié pour chacun des "porteurs-entrepreneurs".

 Lundi dernier 28 mars, lors d'un déjeuner de travail à Chambéry nous avons insisté auprès de Mr Mithieux sur l'importance du message que nous avions porté tous ensemble et sur ce début d'un mouvement de rassemblement autour de la voie centriste et indépendante, la seule dont nous sommes convaincus qui puisse aider à sortir notre pays des crises financière, sociale, économique et citoyenne dans lesquelles la majorité présidentielle nous aide à sombrer. 

Nous avons vite compris que notre élan risquait d'être brisé par celui qui nous représenterait au Conseil Général lors de l'élection du président et des vice-présidents : Mr Mithieux cherchait surtout à justifier son choix de ne pas rester "indépendant" et de voter dès le 2ème tour pour Hervé Gaymard ...dans l'espoir "d'offrir au Centre une vice-présidence et une meilleure visibilité"!

En effet la visibilité nous fut offerte mais pas celle que nous souhaitions!

Qu'on ne s'y trompe pas, je n'ai rien contre la personne d'Hervé Gaymard pour qui j'ai même une certaine considération mais qui est membre d'un parti à l'origine de lois relativement "regressistes" et où il applique strictement la discipline de parti. Je citerai 3 exemples qui m'ont intéressé, de lois votées par Hervé Gaymard :

- le 17 juin 2008 la loi sur la Modernisation (!?) de l'économie ...et ses conséquences sur l'ouverture dominicale des commerces

- le 27 octobre 2010 la loi sur la Réforme des retraites ...et le scandaleux report à 67 ans du bénéfice de la retraite à taux plein sans décote

- le 17 novembre 2010, la loi sur la Réforme territoriale ...et l'élection des futurs conseillers territoriaux au scrutin majoritaire à 2 tours sans proportionnelle 

Peut-être qu'un certain nombre de membres modérés de la majorité présidentielle actuelle (comme Hervé Gaymard?) pourraient penser rejoindre des mouvements où ils pourraient s'exprimer plus "librement" et construire un meilleur avenir pour les Français, au Centre par exemple. C'est l'UMP libérale, et même ultra-libérale qui écoeure les Français (dont je fais partie). L' alliance avec le parti gouvernemental actuel est inacceptable.

Malgré ce malheureux épisode l'avenir du centre indépendant dans lequel nous croyons, n'est pas compromis, mais nous devons clarifier notre situation et notre position pour retrouver une crédibilité.

Deux étapes. La première étape est de tirer la conséquence de ce qui vient de se passer à l'intérieur de la section départementale du parti auquel Mr Mithieux et moi-même appartenons, le MoDem Savoie, et il me paraît difficile, pour l'instant, de cohabiter. La deuxième étape sera de retrouver nos autres amis centristes dès que nous pourrons le faire la tête haute et les cuisses propres.

Je ne manquerai pas de vous faire connaître ma décision après nos explications internes. 

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 06.Actualité régionale
commenter cet article
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 08:51

 

Deux approches majeures sont aujourd’hui à l’initiative d’un large rassemblement des centristes et sortent renforcées dans leur légitimité après le rejet marqué, lors des récentes élections cantonales, aussi bien de la droite que de la gauche dans lesquelles la population n’a plus confiance. L’UMP vient de subir une cuisante défaite et la large abstention ajoutée au vote FN prouve que la gauche ne représente pas, aujourd’hui, une alternative crédible.

Ces 2 approches sont tout à fait complémentaires : l’une vient de la « base », l’autre des états-majors.

En ce qui concerne l’approche locale, la création de l’Alliance pour un Centre Indépendant en Savoie a manifestement fortement marqué. Je reviendrai dans un prochain article, après un peu de recul et de « dépassionnement », sur le dernier épisode, hier, de l’élection du président et des vice-présidents du Conseil Général mais l’équipe A.C.I.S. s’est totalement retrouvée sur un programme consensuel et volontariste. Je rappelle que l’A.C.I.S. est composée de membres de différents partis centristes : Nouveau Centre, Radicaux Valoisiens, Alliance Centriste et Mouvement Démocrate (MoDem).

Après un regard d’abord « condescendant » les partis « conservateurs » de droite et de gauche ont marqué un intérêt. Puisse cet intérêt continuer et participer à ce qu’ils remettent en question des attitudes parfois hégémoniques.

Notre équipe savoyarde se doit de continuer à s’affirmer et à se faire connaître. Elle est jeune, elle vient de naître et doit se brûler les doigts pour comprendre qu’il existe des sources de chaleur dangereuses !

Nous ne sommes pas les seuls à tenter les rassemblements locaux de centristes, notre ami Bruno Poterie (MoDem) sur Angers Sud est à l’origine d’une attitude semblable, avec les mêmes partenaires : « Avec les précautions d’usage, j’ai pris le risque de l’action pour enclencher enfin un rapprochement. Ceux plus à gauche dont nous voulons absolument la caution ont très nettement choisi leur positionnement : c’est l’alignement avec le PS systématique (au moins au 2° tour), et aucune autre ligne n’est prévue. Je choisis donc de prendre la main tendue par d’autres plus sur ma droite (quelle idiotie de toute façon, cette règle linéaire sensée classifier la politique française sur un seul axe), en les prenant au mot sur leur indépendance future. Si ça ne marche pas, j’aurai pris un risque et je l’assumerai. »

reunion-centres

 

Depuis mardi une approche nationale des responsables des principaux partis centristes de la majorité, dont Jean-Louis Borloo (Parti radical), Hervé Morin (Nouveau Centre), Jean Arthuis (Alliance centriste), Jean-Marie Bockel (gauche Moderne) et Pierre Méhaignerie (UMP) a été confirmée. Il y a « nécessité d'accélérer la construction de la confédération centriste et d'en ouvrir les portes, au delà des anciens de l'ex-UDF, à tous ceux qui dans la majorité voudraient y participer », a dit à l'AFP l'un des responsables présents.

« C'est vraiment l'heure du rassemblement centriste. Nous n'avons pas à courir après le FN ou le Front de gauche mais à occuper l'espace central", a affirmé Jean Arthuis (AC) en réaffirmant son souhait de voir ses amis tendre la main à François Bayrou (MoDem) »

Les initiateurs de cette confédération sont, pour la plupart, aujourd’hui, membres de l’UMP, il est évident qu’ils ne pourront pas le rester pour devenir crédibles. Si on en croit les amis de Jean-Louis Borloo, celui-ci devrait se prononcer rapidement sur son choix personnel, quid des autres partenaires ?

En conclusion : enfin de l'espoir, une dynamique centriste et indépendante est lancée, elle est largement ouverte et les projets sont séduisants. Il reste un écueil important à éviter sur le plan national, celui qui ruine actuellement le PS, la lutte des égos pour représenter ce grand mouvement à l’élection présidentielle de 2012.

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 06.Actualité régionale
commenter cet article
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 21:35

Vie-Nouvelle  

  Suite de la réunion du conseil général cet après-midi

  Désignation des vice-présidents

 

12h42

Jean-Paul Claret, conseiller général des Echelles, assume le fait d'avoir voté blanc lors des trois tours de scrutin visant à élire le président du Conseil général de la Savoie. "Il n'existe pas de marchandage possible, pour débaucher des gens. Je ne m'y suis jamais prêté. Bien sûr, j'ai voté "blanc" à trois reprises. (...) Un non inscrit se doit encore plus que les autres élus, ses électeurs, sinon, c'est la politique que l'on décrédibilise."  

15h00

La pause déjeuner se poursuit. Annoncée à 14h30, la reprise tarde à devenir réalité. Durant la pause, un sujet dominait les échanges. Quel est l'élu ayant choisi de voter blanc lors du 2e tour de l'élection du président ? Lionel Mithieux, conseiller général de Cognin (Modem), assure qu'il a voté en faveur d'Hervé Gaymard à trois reprises. Pour autant, le positionnement du centre, qui a mené la campagne électorale sur le thème de l'indépendance, est très commentée, ici au Conseil général et aussi dans les rangs centristes savoyards.   

15h11

Les élus regagnent leur place un à un. L'après-midi sera consacrée à l'élection des vice-présidents. 

15h15

La séance reprend. Le président Hervé Gaymard annonce que la prochaine session du Conseil général sera réunie le lundi 18 avril à 16 heures. Ce jour-là, seront fixées les compositions des commissions « que nous ne sommes pas en mesure de fixer aujourd'hui », dixit Hervé Gaymard.

La Commission des appels d'offre est composée dans la foulée. La présidence revient à Jean-Paul Claret, conseiller général des Echelles. Elu siégeant au sein du groupe des « indépendants », il a voté blanc à trois reprises ce matin.  

15h30

Hervé Gaymard a choisi ses vice-présidents. Les champs de compétences seront fixés avec précision avant la session du 18 avril.

Les vice-présidents du Conseil général sont :

Jean-Pierre Vial (La Motte - Servolex)

Claude Giroud (Albens)

Michel Bouvard (Chambéry

Auguste Piccolet (Aime)

Franck Lombard (Ugine)

Robert Clerc (Aix nord)

Vincent Rolland (Bozel)

Pierre-Marie Charvoz (Saint-Jean de Maurienne)

Lionel Mithieux (Cognin)

Rozenn Hars (Lanslebourg)

Gaston Arthaud-Berthet (Saint-Genix sur Guiers)

Le groupe "Savoie pour Tous" de Thierry Repentin s'est abstenu lors du vote. La gauche savoyarde a pu faire entendre sa voie pour la composition de la commission permanente du Conseil général en obtenant 13 sièges sur 27.

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 06.Actualité régionale
commenter cet article
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 12:50

Vie-Nouvelle     

Suspens ce matin en suivant l'élection du nouveau président du conseil général de la Savoie.

  

Ne pouvant me rendre à cette séance publique j'ai suivi sur internet le direct proposé par La Vie nouvelle.

Je me permets de vous le publier ci-dessous :

8h45

Les 37 conseillers généraux de Savoie sont convoqués ce jeudi 31 mars à 9 heures pour élire le président du Conseil général et son exécutif pour un mandat de 3 ans.

Il y a foule dans la salle des délibérations du Conseil général de la Savoie à Chambéry.

La gauche savoyarde s'est déplacée en masse, à l'image de l'ancien sénateur et conseiller général de Montmélian Roger Rinchet, chaleureusement salué par Thierry Repentin, désormais sénateur de la Savoie, candidat à la présidence du Conseil général.

La presse nationale s'est aussi dirigée en force en Savoie. Une demi-douzaine de caméras, autant de micros scrutent les moindres mouvements. C'est un record. Thierry Repentin est pour l'instant celui qui accroche le plus les objectifs des médias. "C'est la gauche qui fait le buzz", constate-t-il, ravi.

Les forces en présence :

« Union pour la Savoie » : groupe d'élus UMP et alliés

Jean-Claude Loiseau (Aix-les-Bains Centre), réélu dimanche.

Robert Clerc (Aix-les-Bains Nord), réélu dimanche.

Vincent Rolland (Bozel), réélu dimanche 20 mars.

Alexandre Dalla Mutta (Chamoux-sur-Gelon), réélu dimanche.

Rozeen Hars (Lanslebourg-Mont-Cenis), réélue dimanche.

Gilbert Guigue (Le Pont-de-Beauvoisin), élu dimanche.

Gaston Arthaud-Berthet (Saint-Genix sur Guiers).

Michel Bouvard (Chambéry Est).

Christiane Brunet (Saint-Pierre d'Albigny).

Pierre-Marie Charvoz (Saint-Jean de Maurienne).

Hervé Gaymard (Moûtiers).

Claude Giroud (Albens).

Auguste Picollet (Aime).

Guy Sevessand (Beaufort).

Jean-Pierre Vial (La Motte-Servolex).

« Savoie pour tous »  : groupe d'élus PS, PC, Verts et alliés

Jean-Louis Sarzier (Aix-les-Bains Sud), réélu dimanche.

François Rieu (Albertville Nord), réélu dimanche.

Pierre Loubet (Albertville Sud), élu dimanche.

Thierry Repentin (Chambéry Nord), réélu dimanche.

Colette Bonfils (Chambéry Sud-Ouest), réélue dimanche.

Jean-Louis Portaz (La Chambre), élu dimanche.

Albert Darvey (Le Châtelard), réélu dimanche.

André Vairetto (Grésy-sur-Isère), réélu dimanche 20 mars.

Béatrice Santais (Montmélian), réélue dimanche.

Robert Gardette (La Ravoire), élue dimanche.

Jean-Michel Gallioz (Saint-Michel de Maurienne), réélu dimanche 20 mars.

René Padernoz (Yenne), élu dimanche.

Jean-Pierre Burdin (Saint-Alban -Leysse).

François Cuchet (La Rochette).

Nicole Guilhaudin (Chambéry Sud).

Yves Husson (Ruffieux).

Christiane Lehmann (Aiguebelle).

Xavier Lett (Modane).

Indépendants

Eric Minoret (Bourg-Saint-Maurice), DVD, élu dimanche .

Franck Lombard (Ugine), DVD, vice président sortant.

Jean-Paul Claret (Les Echelles).

Lionel Mithieux (Cognin), Modem.

9H02

Alexandre Dalla Mutta, conseiller général du canton de Chamoux-sur-Gelon, doyen d'âge, membre du groupe "Union pour la Savoie" (UMP et alliés), préside la séance d'installation du nouveau Conseil général de la Savoie.

Vincent Rolland, conseiller général de Bozel, benjamin de l'assemblée départementale, est secrétaire de séance.

9h05

Thierry Repentin, conseiller général (PS) de Chambéry le Haut est le premier à prendre la parole. Il demande l'installation d'isoloir pour proposer un scrutin "un peu plus formalisé" à ses collègues. Des bulletins "pré-imprimés" au nom de deux candidats potentiels, pour faciliter le vote. "l'alternance en démocratie est indispensable" assure-t-il en annonçant que son groupe "Savoie pour Tous" présentera un candidat.

9h30

Un « nouveau souffle » pour le Conseil général et la Savoie. C'est ainsi que Thierry Repentin présente l'apport de la gauche savoyarde si elle devient majoritaire au Département. Il ne cache pas sa crainte de voir certains de ses collègues s'abstenir au moment du vote, et faire ainsi le jeu de la droite majoritaire. « Nous sommes à la croisée des chemins. Vous avez la possibilité de donner le signe du changement. Cette candidature n'est motivée par aucune acrimonie personnelle contre les candidature », dit-il à ses collègues.

9h33

Jean-Pierre Vial prend la parole pour défendre le bilan du Conseil général de la Savoie, qu'il présida jusqu'en 2008. Mais, le conseiller général de La Motte-Servolex (UMP) annonce en préambule qu'il ne sera pas candidat à la présidence.

Il ne partage pas l'analyse de Thierry Repentin sur la réforme territoriale de 2014 et la disparition de certains cantons.

Sur le TGV Lyon Turin, il évoque 2011 comme une "année de vérité". Il souhaite que dossier passe "du projet politique à la réalité politique" et souhaite un vrai débat. En matière d'économie, il rappelle la réussite de l'Ines, inscrit dans le sillon alpin, qui doit devenir une réalité.

En fin de propos, il lance une perche à "l'alliance centriste de notre ami Lionel Mithieux".

9h53

Conseiller général Modem de Cognin, Lionel Mithieux estime que « l'UMP se droitise dangereusement » et que le « PS ne représente pas une véritable alternative. »

Il confirme, comme lors de la campagne électorale des cantonales, que « La Savoie a besoin d'un centre indépendant et cohérent car la vie politique se résume pas à un débat droite gauche. »

Seul élu du centre au Conseil général de la Savoie, Lionel Mithieux souhaite « revenir à une UDF renouvelée » et propose « Une 3e voie, une 3e force, un contrat de gouvernance nouvelle » à ses collègues. 

9h55

Lionel Mithieux termine son propos en annonçant qu'il votera, "en conscience", pour Hervé Gaymard (UMP) au 2e tour de l'élection.

9h56

Hervé Gaymard et Thierry Repentin annoncent officiellement qu'ils sont candidats à la présidence du Conseil général de la Savoie.

10h00

Hervé Gaymard prend la parole. « C'est avec humilité et avec une formidable envie d'agir » que qu'Hervé Gaymard (UMP) se présente à la présidence du Conseil général de la Savoie, qu'il dirige depuis 2008. « La Savoie nous oblige et nous pousse à nous dépasser pour toujours et encore être digne d'elle. » Il souhaite « amplifier notre politique de développement durable » (...) « renouer avec un contrat social » (...) « poursuivre les projets mobilisateurs : Grand lac et Inès » (...) « Toujours mettre l'emploi au cœur de nos actions. »

10h05

Le scrutin débute. Les conseillers généraux se dirigent vers les deux isoloirs installés la veille. Hervé Gaymard se dit "serein et confiant."

10h35

Les 37 conseillers généraux de la Savoie ont voté. Deux candidats sont en lice. La majorité absolue est fixée à 19 voix.

Au premier tour, Hervé Gaymard (UMP Union pour la Savoie) obtient : 18 voix. Thierry Repentin (PS Savoie pour tous) obtient : 18 voix.

1 élu a voté blanc : Il s'agit certainement de Lionel Mithieux qui a annoncé dans son préambule qu'il voterait pour Hervé Gaymard « au 2e tour ».

Le second tour a débuté avec les deux mêmes candidats.

10h39

Le dépouillement du 2e tour a débuté.

10h45

Thierry Repentin arrive en tête du 2e tour de l'élection du président du Conseil général de la Savoie. Mais il n'obtient pas la majorité absolue.

Un 3e tour est nécessaire. C'est à la majorité relative que sera élu le président 2011-2014 du Département de la Savoie. En cas de nouvelle égalité, c'est le plus vieux des candidats qui sera élu : Hervé Gaymard.

Jean-Paul Claret, conseiller général des Echelles a demandé une suspension de séance de 10 minutes.

11h00

Thierry Repentin (PS) et Hervé Gaymard (UMP) sont enfermés en tête à tête dans une salle de réunion.

11h38

La suspension de séance se poursuit un peu plus longtemps que prévu. Mais les élus rejoignent enfin leur place.

Thierry Repentin (PS) assure que son groupe jouera le jeu de la démocratie jusqu'au bout. Même si en cas d'égalité de voix au 3e tour la victoire peut échapper à la gauche, pas question de changer de candidat pour l'emporter au bénéfice de l'âge. Hervé Gaymard est né en 1960. Thierry Repentin en 1963.

11h43

Le 3e tour de scrutin débute. Hervé Gaymard (UMP) et Thierry Repentin (PS) sont les deux candidats en lice.

11h57

Hervé Gaymard (UMP) réélu président du Conseil général de la Savoie

Hervé Gaymard a été élu, jeudi 31 mars, président du conseil général de la Savoie. Trois tours de scrutin ont été nécessaires pour obtenir le résultat. La séance a débuté à 9 heures. Le nom du président a été annoncé à  11 h 57. Arrivé a égalité de voix avec son adversaire, Hervé Gaymard (UMP) est élu au bénéfice de l'âge. Il a 50 ans. Thierry Repentin en à 47 ans.

12h05

Hervé Gaymard prend place à la place du président du Conseil général de la Savoie. Place déjà occupée entre 1999 et 2004 puis depuis 2008.

"Ce n'est pas la première fois que le président du Conseil général de la Savoie est élu dans de telles circonstances, même si c'est la première fois que c'est au bénéfice de l'âge", constate le président UMP réélu, qui précise qu'il tiendra "évidemment compte" des circonstances de son élection pour l'organisation des commissions de travail et les délégations.

Hervé Gaymard annonce, aussi, la création d'une 7e commission au sein du Conseil général. Il s'agira d'une "Intercommission du développement durable", appelée à donner son avis sur tous les projets.

12h26

Le président Hervé Gaymard termine son discours en donnant la parole au grand perdant du jour : Thierry Repentin

12h35

La séance est suspendue après une prise de parole, teinté d'humour de Thierry Repentin, qui évoque un "insuccès" plutôt qu'une défaite. Les 37 élus vont poser pour la photo officielle.

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 06.Actualité régionale
commenter cet article