Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Alain Marçais :

  • : Alain Marcais
  • Alain Marcais
  • : J'ai créé ce blog pour émettre et recevoir des commentaires sur les actualités économiques, sociales et politiques locales, régionales et nationales. C'est surtout un moyen de proposer des actions pour aider à résoudre les différentes difficultés de la vie quotidienne.
  • Contact

Mon blog sur votre mobile

Recherche

Me contacter

enveloppe2

23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 08:33

Aujourd'hui 23 août 2013, nous commémorons le 69ème anniversaire de la Libération d'Albertville, en voici le programme (merci de venir nombreux) : 

23aout_19h.jpg

J'écris ces quelques lignes car je suis toujours le correspondant défense du conseil municipal d'Albertville, qu'il est de mon rôle de rappeler ce qu'a été le passé, avec l'atrocité des guerres et leurs conséquences, mais aussi de contribuer à préparer l'avenir pour éviter de connaître à nouveau de tels moments ! Je le fais aussi parce que je suis reconnaissant à celles et ceux qui ont eu le courage, au sein des armées, au front ou à l'arrière, au sein de la Résistance, de mener les actions et les combats qui nous permettent de connaître la qualité de vie que nous avons aujourd'hui !   

 

Dans le cadre de ce Souvenir, j'évoquerai 3 personnalités de l'époque, une locale, une régionale et une nationale

 

Tout d'abord le Capitaine Jean-Marie Bulle :

Après un début de carrière militaire exemplaire, notamment au 70ème Bataillon Alpin de Forteresses à Bourg-St-Maurice, et un haut fait d'armes, au col de l'Enclave, "en 1943, Jean Bulle entre en résistance : il mène désormais avec sa famille une vie clandestine, caché la plupart du temps par les anciens membres de sa section d'éclaireurs-skieurs. Ses qualités d'organisateur font merveille lors de l'exécution de plusieurs coups de main et sabotages, et le place à la tête du maquis du Beaufortain en tant que chef militaire. Il organise le parachutage du col des Saisies, armant ainsi son bataillon de 1200 maquisards. Il parvient à éviter dans son district les répressions sanglantes de l'occupant : il ne concentre jamais tous ses hommes au même endroit, et mène des opérations à l'aide de petits groupes de résistants. Cette clairvoyance a eu pour effet d'éviter dans cette région des tragédies semblables à celles du Vercors ou des Glières.

Lors de la Libération, le Bataillon Bulle finit par encercler Albertville encore aux mains des Allemands. Voulant éviter une lutte qui impliquerait la population, le capitaine Bulle se rend, seul et sans armes, aux portes de la ville pour négocier la reddition allemande, sur la promesse d'un officier ennemi de pouvoir repartir libre. Il sera encerclé, abattu et retrouvé le lendemain matin sur une petite route de terre."

Plaque-Jean-Bulle.JPG

 

Le Docteur Jean-Baptiste Mathias

mathias_jean_baptiste000314.jpg ...s'est engagé dans la Résistance à son retour à Albertville, tout en s'investissant pleinement dans son activité professionnelle. Médecin du bataillon Bulle, il soigne les soldats des Forces françaises de l'intérieur et les maquisards. C'est ainsi qu'il participe activement du 23 avril au 24 août 1944 à la libération d'Albertville.

A la Libération il est conseiller municipal d'Albertville, devient premier adjoint en 1953, puis maire, de 1958 à 1971. Il est conseiller général de 1945 à 1973 et sénateur de 1968 jusqu'à sa mort, après une longue maladie, en 1974.

 

018.jpg  019.jpg

 

Le Général de Gaulle :

Célèbre discours à l'Hôtel-de-Ville de Paris le 25 août 1944 (jour de la libération de Paris, 2 jours après la libération d'Albertville) :


 

Fin 1944, le Général de Gaulle a accompli une grande tournée des régions françaises dans le but de ré-instaurer l'autorité de l'Etat : il est arrivé à Albertville le dimanche 5 novembre 1944 vers 9h30 et a fait une très courte étape. Le discours prononcé est introuvable.

Resistance-savoyarde-9nov44.png

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 05.Actualité locale
commenter cet article
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 08:27

1erCM.JPG

 

Il y a aujourd'hui 5 ans, le 16 mars 2008, avait lieu, en France, le deuxième tour des élections municipales. A Albertville, le premier tour avait suffi puisqu'il n'y avait que 2 listes en présence.

 

Le vendredi 14 mars 2008, c'était mon premier conseil municipal ! Par ordre alphabétique, placé entre Jean-Claude Maas (à ma droite!) et Nicole Matin (à ma gauche!).

 

Juste un rappel du résultat :

Données globales

 

Nombre

% Inscrits

% Votants

Inscrits

10939

 

 

Abstentions

4412

40,33

 

Votants

6527

59,67

 

Blancs ou nuls

267

2,44 

4,09

Exprimés

6260

57,23 

95,91

 

Résultat pour chacune des listes

Liste conduite par

Voix

% Exprimés

Sièges
gagnés

M. Albert GIBELLO

3070

49,04

8

M. Philippe MASURE

3190

50,96

25


50,96 % !! ...des suffrages exprimés, 29% des inscrits, pour paraphraser un éminent personnage politique français, "moins d'un Albertvillois sur trois !"

Nous savons tous que le résultat de 2008 ne correspond pas, forcément, à une forte volonté d'élire la liste "Nouvel élan" mais plutôt à l'expression d'un vote négatif à l'encontre de la tête de liste "Albertville avec passion". Et, d'ailleurs, cetaine/s mise/s à l'écart depuis l'élection ont, éventuellement, renforcé cette non volonté (je n'ai pas dit "la non légitimité").

 

Dans moins d'un an, maintenant, les prochaines municipales : il y a, à nouveau, en 2014, un dimanche 9 mars et un dimanche 16 mars !

En attendant, le groupe municipal majoritaire "gère les affaires courantes", il convient d'être vigilants, je rapporterai prochainement mes interventions au conseil municipal du lundi 11 mars (2013).

 

Pour ceux qui souhaitent rejoindre le groupe qui travaille, avec moi, à la préparation d'une nouvelle ambition pour notre ville, merci de me contacter. Il s'agit surtout de travailler ...avant de penser à s'engager sur une candidature. 

Puisqu'il s'agit, avant tout, de travail, point n'est besoin d'être Albertvillois : un regard "extérieur" n'est pas sans intérêt.

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 05.Actualité locale
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 11:35

Brad 3 

 

Le plus horrible des drames a eu lieu hier soir, à la bijouterie Collier, rue de la République, à Albertville.

Nous sommes tous profondément marqués, ce matin, par l'horrible nouvelle.

Comme la plupart des Albertvillois, je connaissais bien Philippe. Adjoint au commerce, j'appréciais particulièrement son dévouement à l'essor du commerce sur notre commune, sa disponibilité au sein de l'Union des Commerçants et Artisans d'Albertville (UCAA), sa gentillesse (au sens noble du terme) et son esprit d'initiative.

La photo que je publie n'est certes pas très bonne mais elle représente bien l'engagement de Philippe : le dimanche 14 octobre dernier, très tôt le matin, il accueillait les marchands professionnels à la Grande Braderie !

Mes pensées vont vers sa famille, sa femme, ses enfants et son papa.

Au revoir Philippe !  

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 05.Actualité locale
commenter cet article
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 18:54

Césarches1   Césarches2 

 

 

 

C'est à Césarches que j'ai commencé ma soirée ce vendredi 1er mars.

 

Noël Billet et son "équipe" présentaient leur film "Hommes d'altitude", consacré à l'histoire de ces hommes qui ont participé à l'exploitation des ardoisières de La Bathie et Cevins. Quelques uns d'entre eux étaient présents à cette première.

 

Le film fait référence aux livre de Marc Pointet "Les ardoisières de Cevins-La Bâthie", édité en 2003, par les Amis du Vieux-Conflans" (introuvable aujourd'hui) : "...Les ardoisières de Cevins - La Bâthie sont les plus anciennes de Savoie et produisent les meilleurs ardoises du Duché. Leurs vestiges, au milieu des alpages , témoignent d'un laborieux passé d'exploitation, à 2 000 m d'altitude..."

Le film projeté puis les commentaires ont constitué un grand moment des soirées "patrimoniales" comme on les aime, sur un sujet extrêmement passionnant ...ça donne vraiment envie d'aller se ballader, se ressourcer, sur ces traces.

 

Des sites internet mentionnent et décrivent très bien les lieux, voici 2 liens que je vous ai sélectionnés : 

la randonnée sur "le site de clovis"  

Les ardoisières sur "Couleurs de Montagne" le site de Samuel Deltour.

 

Il existe aussi un excellent document, publié par les communes de Cevins, La Bathie et La Léchère, dans le cadre du projet de classement du versant tarin du Grand-Mont, avec une belle description des centres d'intérêt de ce territoire  : cliquer sur la photo :

Classt_Grand-Mont.jpg 

 

Je ne sais pas où en est ce projet aujourd'hui, d'après mon ami le maire de Cevins que j'ai eu au téléphone,; cela semble en très bonne voie !! 

 

Je ne suis pas resté au pot de l'amitié qui suivait cette projection, pour me rendre "sous les quais de la gare (du Café de la Gare!) de Marthod.

 

En effet, au sous-sol de ce lieu devenu emblématique, l'association La Maison Rose avait invité "Le Gueux" un jeune musicien-chanteur-compositeur de Chambéry.

Ce Gueux a vraiment un grand talent, du rock, du blues ...et en prime une escapade vers un air très connu d'Isaac Albéniz, "Asturias", extrait :


J'ai partagé ce moment avec les amis présents ainsi que quelques "pots d'amitié" (Orangina dans des gobelets recyclables !). 

 

Pour terminer cette soirée, retour sur ma commune, dans LE lieu où les jeunes et moins jeunes se retrouvent pour se distraire les week-ends : le Bowling d'Albertville.

Hier, soirée "Les Bronzés font du ski" ...ambiance !! La direction avait décidé d'offrir un surfboard à celle/celui qui réussirait 3 strikes de suite !

Bowling3000

 

Un tour au bar (avec modération), un tour dans la salle pour dire bonjour à des amis présents ...aucun gain de snowboard annoncé pendant ma visite ! D'après un message reçu depuis, un client a réussi l'exploit et est reparti avec un surfboard tout neuf !!

 

Voilà un petit aperçu de ce qui est typiquement offert un vendredi soir aux habitants et aux personnes de passage, sur Albertville et le bassin albertvillois ...et je voudrais aussi mentionner le "Barrock", à Conflans, qui avait organisé une soirée hier (qu'il m'excuse de ne pas être passé cette fois-ci!)!!

 

Les acteurs économiques et les associations oeuvrent à la qualité du "vivre ensemble", avec vraiment beaucoup de courage et de passion. 

Remarquable aussi la mixité sociale et intergénérationnelle présente sur tous ces lieux, à Césarches, à Marthod, à Conflans et comme au bowling !

Lors d'autres week-ends, ce sont des acteurs des communes d'Esserts-Blay (à la Aula), de Gilly (à l'Atrium), d'Ugine (au Chanteclerc et/ou dans des établissements qui accueillent des groupes rocks)...etc qui proposent des moments sympas.

 

Mais où sont les élus albertvillois ?    

J'ai regretté de ne croiser aucun élu d'Albertville, sur mon parcours, hier, comme d'habitude ! Je crois que pour bien comprendre ce qui se passe sur sa commune il faut s'intéresser à (aimer!) son territoire, retrouver ses habitants quand l'occasion est donnée de partager un bon moment avec eux, d'apprendre leur histoire, c'est aussi l'occasion d'évoquer la vie locale et ses difficultés éventuelles, d'identifier les problèmes à résoudre ...pour s'attaquer à leur résolution ! 

Il est important, en outre, de manifester notre soutien à l'ensemble de ces initiatives! 

Et pourtant l'information passe ! Non, justement elle ne passe pas : lorsque j'avais des responsabilités en matière évènementielle, je recevais tous les jeudis les prévisions des évènements et animations qui occupaient nos salles et nos terrains, ou qui concernaient des services de la ville.

Exemple, cliquer sur la photo : 

DVERV

 

Ce document était, et est, curieusement, "confidentiel", sa diffusion est limitée à quelques destinataires.

Dommage, il permettrait, par sa diffusion (éventuellement sous une autre forme), entre autres :

- de mieux connaître les évènements et animations programmés (dont les matchs de jeunes)

- de mieux se rendre compte de l'implication des associations sportives, culturelles et/ou autres dans l'évènementiel de la commune et mettre en valeur leurs actions

- de mieux se rendre compte de l'implication des services de la ville, des services techniques (traçage et entretien des terrains...), du service des salles (dont Martial et Franck) ...etc et mieux les mettre en valeur.

 

Si ce qui se passe sur notre commune est confidentiel, imaginez l'intérêt pour ce qui se passe "à côté" !!

Je dois faire amende honorable, j'aurai pu et dû réagir alors que j'étais "aux affaires" ...il n'est jamais trop tard pour améliorer l'action municipale ! Je vais adresser cette suggestion à l'adjointe déléguée au "vivre ensemble" et confirmer ma suggestion au prochain conseil municipal (11 mars)

 

Mes cordiales salutations aux nombreux autres élus du territoire que j'ai rencontrés hier soir, notamment à Césarches.  

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 05.Actualité locale
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 16:39

arpege.jpg 

Un conseil municipal a été tenu lundi soir dernier, 18 février. Il a été particulièrement court puisque pratiquement lié à une seule question, celle de la réponse municipale à la mise en oeuvre de la réforme sur les rythmes scolaires.

Sur ce sujet la réponse des élus a été, unanimement, pour repousser cette mise en oeuvre ...mais pas pour les mêmes raisons. Je reviendrai sur ce sujet, important pour l'avenir et la réussite de nos jeunes, dans un prochain article.

A la fin de ce conseil j'ai tenu à demander au maire de réunir l'ensemble des élus, le plus rapidement possible, pour une réunion de travail sur la réforme des collectivités territoriales et, en particulier, sur la nouvelle représentation des élus des communes au conseil communautaire.

En effet, la loi du 16 décembre 2010, modifiée le 31 décembre 2012, bouleverse assez considérablement la représentation des communes au sein des conseils communautaires, en introduisant une représentation plus proche de la représentation proportionnelle des populations.

 

Par exemple :

- la communauté de communes de la région d'Albertville (CoRAL) comprends 18 communes qui délèguent, parmi leurs 302 conseillers municipaux, 54 d'entre eux au conseil communautaire de CoRAL.

- la commune la moins peuplée, Allondaz, délègue 2 conseillers à CoRal, qui représentent 229 habitants, soit, chacun, 115 habitants 

- la commune la plus peuplée, Albertville, délègue 8 conseillers à CoRal, qui représentent 18876 habitants, soit, chacun 2359 habitants

Les habitants d'Albertville sont 20 fois moins représentés que les habitants d'Allondaz, ...tous autant méritants les uns que les autres, par ailleurs.

 

Guide rct          Rep_CoRAl.png   

 

 

 

 

 

 

 

La nouvelle loi (voir page 11 et suivantes du guide en lien ci-dessus) et, en particulier l'article L5211-6-1, propose, avec un calcul relativement savant (à la meilleure moyenne), une nouvelle représentation plus proche des réalités de population.

Le document pdf obtenu en cliquant sur le tableau ci dessus, reprend le calcul que j'ai fait pour la représentation à CoRal. Il ne m'a pas été facile d'en expliquer le détail mais j'espère que vous le comprendrez.

Pour reprendre l'exemple évoqué plus haut, le calcul - théorique - du nombre de représentants donne 1 représentant à Allondaz (représentant 229 habitants) et 20 à Albertville (chacun représentant 943 habitants), ce qui veut dire que les habitants d'Albertville ne seraient plus que 4 fois moins représentés que les habitants d'Allondaz.

 

Le fonctionnement de notre intercommunalité se déroule dans une certaine harmonie, les égards de tous pour l'ensemble des projets et l'ensemble des avis sont indépendants de telle ou telle origine, politique ou géographique. La représentation actuelle n'y est peut-être pas étrangère, une des rares "anomalies" étant, toutefois la sous-représentation de la population d'Albertville.

Au-moins une possibilité supplémentaire existe d'apporter une "touche" locale à la représentation, déjà, par exemple en portant le nombre de conseillers de 49, nombre auquel conduit le calcul "théorique", à 61.

Une proposition "juste et raisonnable" pourrait être de limiter le nombre de sièges au nombre de sièges actuel, soit 54. En effet, nous avons déjà la particularité française d'avoir un mille-feuilles de collectivités administratives, dont la couche communale compte plus de 36000 communes (à elle seule autant que le reste de l'Europe réuni!), nous n'allons pas nous mettre à augmenter, en plus, le nombre des élus !

Avec 20 sièges sur 54 conseillers communautaires, les élus albertvillois représenteraient 37% des élus pour 44% de la population de CoRAl.

Les 5 sièges supplémentaires pourraient être attribués aux 5 communes les plus peuplées qui ne disposent que d'un seul siège soit : Cevins, Esserts-Blay, Pallud, Tours-en-Savoie et Venthon.

Il serait possible aussi que la commune d'Albertville "cède" quelques sièges au profit d'autres communes ...dans quel cadre, à quelle condition?

 

Le processus prévoit que les élus actuels de CoRal se prononcent avant le 30 juin 2013. Les communes auront débattu et délibéré sur une proposition (de CoRAl !!??) dans les 3 mois précédents, cette proposition doit donc être faite aux conseils municipaux avant le 30 mars 2013. Il est donc important que les élus d'Albertville travaillent le sujet, fassent une/des proposition/s et mandatent leurs élus, dont le Maire, au Bureau et au Conseil de CoRAL !!

Lors de la réunion du Bureau de CoRAl du 31 janvier j'ai fait la remarque concernant la difficulté que je voyais à présenter à la population un accroissement du nombre de représentants au-delà des 54 sièges actuels ...le compte-rendu que nous venons de recevoir mentionne les diverses remarques ...sauf la mienne ...sans doute un simple oubli. Ma remarque n'était qu'une contribution, elle peut tout à fait être rejetée, cela me convient parfaitement, mais elle ne peut être "oubliée". 

...à suivre

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 05.Actualité locale
commenter cet article
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 01:19

Hier soir, lundi 14 janvier, se tenait notre premier conseil municipal de l'année. 

Je reviendrai sous quelques jours sur les différentes évolutions qui m'ont directement concerné, fin 2012, mais je souhaitais vous faire part de mes principales interventions, au cours de cette séance, sur quelques sujets d'intérêt particulier.

 

1- L'hôpital

hopital.jpg 

 

En prologue aux délibérations, nous avons eu droit à un exposé de Mr Yvan Maniglier, directeur du CHAM, Centre Hospitalier Albertville Moutiers. Je ne connais pas la motivation de cet exposé (?!) mais il était intéressant. 

 

 

Mr Maniglier nous a fait part, entre autres :

- des investissements en matériel et en travaux divers de rénovations, sur les 2 sites
- des recrutements de médecins, chirurgiens et spécialistes, déjà effectués et de ceux qui sont projetés
- de la volonté d'établir des relations soignants-soignés de qualité
- de la volonté d'établir d'excellentes relations de confiance entre les équipes du CHAM et les praticiens locaux 

Je retiens que la Qualité (des soins, de "l'hôtellerie", des relations) est la première préoccupation. Les premiers résultats semblent encourageants, à en croire les résultats de différentes enquêtes de satisfaction.

Comme Mr Maniglier avait beaucoup évoqué ses efforts de recrutement de médecins et chirurgiens, des difficultés qu'il pouvait y avoir aussi dans certains secteurs, mais plus liés à des difficultés nationales que locales, je suis intervenu pour demander ce qu'il en était du personnel soignant, infirmiers/ères et aides soignants/tes : il m'a répondu que dans ce domaine la situation était tout à fait satisfaisante.

 

J'ai été assez convaincu par son exposé, relativement détaillé de l'évolution du CHAM, et par les efforts mis en oeuvre. Je suis persuadé que le CHAM mérite une amélioration de son image.

Il n'a pas été question, ce n'était pas l'objet, de l'avenir du CHAM. 

 

En fin de conseil, j'ai fait part de l'intérêt que j'avais porté à cette intervention, du fait que restaurer une image auprès du "grand public" demandait beaucoup de temps" et que, dans ce cadre, j'avais pris plaisir à apporter ma contribution d'adjoint à l'événementiel, en poussant à l'organisation de la "journée du mouvement", aux côtés de la SOFCOT (Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique) et de son ambassadeur local, le Dr Benammar. Cette journée annuelle a permis de mettre en relation le "monde médico-chirurgical" et le public, dans un cadre convivial permettant des échanges réels et "décomplexés". J'ai invité l'équipe majoritaire à poursuivre ce travail, pour le plus grand bien de l'image du CHAM. 

 

2- La Maison Mathias

Mat1-2 

 

Je ne reviendrai pas sur mon article du 9 mai 2011 : Ces bâtisses chères au coeur des Albertvillois, où j'évoquais, entre autres, mon étonnement quant à la non publicité de la mise en vente de cet élément de notre patrimoine. Compte tenu de différents "facteurs", je me suis abstenu lors du vote d'une première délibération concernant le projet d'immeuble sur le parc de la Maison Mathias.

 

 

La délibération suivante concernait l'autorisation de rachat de la Maison Mathias et d'un peu de terrain adjacent. J'ai voté pour cette autorisation, dont le montant est de 455 000 €. J'ai ajouté, en remarque, que, compte-tenu de la disparition du paysage albertvillois de 2 établissements "socio-culturo-économiques" remarquables, d'abord l'ex "P'tit Bar" puis, fin février, le bar d'Alain Morandina, l'Arclusaz, il serait intéressant que le RDC de la Maison Mathias joue ce rôle et permette aux Albertvillois de profiter pleinement d'un lieu emblématique de notre ville. Cette reconversion bénéficierait aussi aux jeunes lycéens.

 

3- Conflans

Enseigne_peintre_-Conflans-.jpg 

La délibération 7-2 concernait l'organisation des "Artisanales de Conflans" des 20 et 21 juillet 2013.

J'ai profité de cette délibération liée à l'attractivité de Conflans pour insister sur la nécessité d'une réfection peu onéreuse (...relativement) mais importante pour la mise en valeur de Conflans, celle de quelques enseignes qui sont assez dégradées et sans doute sur la création de quelques une supplémentaires ...à suivre, Mr le Maire en a pris bonne note.

 

Voilà ce dont je souhaitais rendre compte, merci de me faire part de vos diverses remarques sur ces sujets ...ou sur d'autres.
    
 

 

 

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 05.Actualité locale
commenter cet article
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 16:16

Au-stade.JPG 

Après la mauvaise et inacceptable polémique concernant la piste d'athlétisme et avec le recul nécessaire à la réflexion dépassionnée je viens donner mes commentaires personnels.

 

 

 

 

Comme chacun sait, même si je ne suis pas un grand sportif (j'ai quand même couru 10 marathons!), je me suis toujours intéressé au développement de la pratique sportive, à travers la "re-fondation" d'Endurance Grignon, pendant 5 ans, puis la "re-motivation" du club d'athlétisme, après une période difficile, pendant un an et demi, avant les élections, puis la création du club de triathlon Albertville Tarentaise Triathlon - maintenant dans les mains du président exceptionnel qu'est Jacques Jehlé - et enfin la "transition/re-citoyennisation" du club de football UOA, là aussi après une période difficile.

C'est aussi par intérêt personnel - et non pas en tant qu'élu - que, si je suis disponible, j'assiste aux matchs de basket du BOS, aux matchs de hand de l'ASSAU, aux matchs de rugby su SOUA, aux matchs de hockey des Castors, aux opens d'escalade du CAF...etc  ...et bien sûr aux matchs de foot des différentes équipes de l'UOA ...j'aime ça !

 

Nous devons l'existence de la piste d'athlétisme d'Albertville au fait que nous avons obtenu les Jeux Olympiques d'hiver en 1992. Pour l'histoire ce sont les Jeux Olympiques d'Albertville ! Mais il faut bien admettre que c'est grâce à la qualité de nos stations de ski de Tarentaise et au nombre de kilomètres de belles pistes enneigées de notre territoire, entretenues magnifiquement, que nous avons eu les Jeux !

Le "PDB" (Produit Départemental Brut) de la Savoie est à plus de 50% lié au tourisme et plus particulièrement aux activités en relation avec les "sports d'hiver". Les emplois en stations et en vallée doivent beaucoup au tourisme d'hiver. Bien sûr nous travaillons en intercommunalité et en municipalité d'Albertville à développer les activités de loisir, estivales, et le choix du développement des activités liées au vélo n'est pas innocent : véloroute, ville vélotouristique, arrivée du raid VTT Innsbrück-Albertville, Avantour (en lien avec St-Jean-de-Maurienne), Ville départ de la "grande étape alpestre" Albertville-La Toussuire" du Tour de France (le 12 juillet), Etape du tour cyclos pour les amateurs qui veulent effectuer le même parcours que les pros (le 8 juillet), étape du tour de France International cyclos (le 21 juin)... autant de chantiers que nous menons pour le développement de l'économie locale.

 

Comme nous le voyons ce sont les "sports d'hiver" qui nous ont donné la piste d'athlétisme et qui, dans une certaine mesure, par l'activité qu'ils génèrent dans le bassin albertvillois, nous permettent de financer le budget de la ville d'Albetville ...et donc d'accorder des subventions aux associations, dont les associations sportives, dont l'UOAT.

Alors qu'en cette année 2012 nous fêtons les 20 des Jeux, nous nous devions bien d'accorder la plus grande attention aux animations sportives liées aux sports d'hiver, eux qui nous ont permis d'être ce que nous sommes aujourd'hui.

Merci donc à l'OGCA (gala de patinage), au club de Hockey (match France92-Mt Blanc Megève), au Ski Club Olympique Belle Etoile (nocturne de ski de fond) et au Ski club du Mirantin (balisage et fléchage du parcours ski de fond sur les hauteurs de notre commune).

 

Ceci étant dit, la préparation de la piste du stade Henry Dujol pour la Nocturne Ski de Fond Savoie-Mont Blanc s'est passée "normalement", nous avons eu la chance d'avoir beaucoup de neige et les stations nous ont bien aidé en faisant descendre des camions avec de la neige alors qu'ils redescendaient à vide.

Cela a quand même été une surprise inquiétante, en tous cas pour moi, d'apprendre, d'abord, que la neige contenait jusqu'à des morceaux de trottoir "enlevés" par les chasse-neige et après, qu'une grande dameuse avait endommagé la piste. 

 

Tout le monde a le droit d'être inquiet, personne n'a le droit d'être irrespectueux.

Le comportement des responsables du club d'athlétisme UOAT, à commencer par son plus haut responsable, a été un choc encore plus important pour moi ! Les sportifs bénévoles de tous nos clubs, qui encadrent les jeunes et les moins jeunes, consacrent des efforts importants à participer à éduquer : c'est une des grandes vertus du sport que d'apprendre le respect, de ses partenaires de club, de ses adversaires, des arbitres, des spectateurs, des encadrants bénévoles du club, des sponsors, des élus municipaux qui ont fait le choix d'aider le club au travers d'une subvention mais aussi de mise à disposition d'installations sportives conséquentes, de leur éclairage, de leur chauffage, de l'entretien... et là une pratique soudaine complètement contraire à l'éthique du sport ...et même contraire à l'éthique citoyenne.

On a assisté à un déferlement non contrôlé sur le site internet du club (il semble que contrairement aux sites internet associatifs il n'y ait pas de modérateur ...à moins que les réflexions irrespectueuses n'aient été encouragées?) avec des incitations à la "honte" de la part de B.D. et de R.P., des remarques "déplacées" de D.J. et surtout de P.B. qui s'est même permis - n'habitant pas notre commune et étant responsable d'une entité athlétique d'une autre commune (avec éventuellement du matériel "emprunté" à la ville d'Albertville - d'envoyer remarques et photos aux journalistes : le courage du contact direct, c'est mieux ! Merci à J-F.P. pour être resté extrêmement correct, même s'il a pu s'inquiéter aussi.

Après une inquiétude bien légitime et un irrespect illégitime, puis après une magnifique et populaire édition de la nocturne de ski de fond, vint le temps du dégel (de la neige) et de la réparation (de la piste). La piste d'athlétisme est maintenant en parfait état, comme me l'avaient affirmé avant le dégel, les responsables techniques de la ville, qui avaient réussi à dissiper mon inquiétude.

 

L'avenir de l'athlétisme albertvillois :

Les hommes ne sont que des hommes avec leurs qualités et leurs défauts (j'en fait partie) et on a toujours droit à une nouvelle chance. C'est l'avenir qui compte et pas le passé ...sauf à effacer l'attitude irrespectueuse momentanée avec des excuses, mêmes seulement symboliques, d'où on ne peut sortir que grandi.

Les questions corrollaires soulevées par les responsables de l'UOAT et d'autres dont je me souviens avoir envie de régler quand j'étais responsable, sont intéressantes, justifiées et méritent d'être étudiées ensemble

- pourquoi vraiment interdire le lancer de javelot?

- pourquoi empêcher les jeunes de s'échauffer sur la pelouse du stade au mois de juin, avec des mouvements "légers", alors qu'ils sont équipées de chaussures types jogging ou basket?

 

L'avenir du meeting :

menendez.JPG 

la championne olympique de lancer de javelot (Athènes 2004), la cubaine Osleidys Menendez, au meeting d'Albertville.

 

Les dépenses liées aux 20 ans des Jeux nous ont amenés à chercher des possibilités d'économies. Ainsi nous avons décidé que nous n'aurions pas cette année, entre autres, la fête médiévale, qui représente une affluence de 6000 personnes environ et le meeting d'athlétisme.

 

Doit on organiser à nouveau le meeting internationnal d'athlétisme à Albertville? Ceci est à discuter avec le club d'Albertville et le Comité de Savoie d'athlétisme et je ne doute pas que les contacts puissent se renouer dans un avenir proche. Des arguments pour, des arguments contre...

Nous avons finalement la chance d'avoir un très beau stade, l'athlétisme est un très beau sport... faut-il trouver un accord avec un meeting bi-annuel (tous les 2 ans), en alternance...

 

L'athlétisme en Savoie :

Nous avons lu dans la presse l'interview de Marcel Ferrari, président du Comité de Savoie, qui annonce la décision prise de licencier ses 2 salariés, par manque de ressources financières suffisantes.

Les ressources du Comité sont de diverses provenances, entre autres les licences (en hausse), les institutions publiques telles CNDS, Conseil Général (en très forte baisse), le meeting d'Albertville ...etc. Ces ressources ont globalement fortement diminué, si l'on y ajoute la difficulté de plus en plus grande, en athlétisme comme dans tout le domaine associatif, à mobiliser des bénévoles, à un moment il faut savoir prendre les décisions qui s'imposent et Marcel Ferrari est un gestionnaire avisé. 

Confirmant la difficulté du monde associatif sportif, nous avons appris avec tristesse la semaine dernière, par la voix d'Alain Thieffenat son président, l'annulation par le club EAC de Chambéry, de sa course pédestre des 10 kilmomètres, faute de bénévoles.

Etant passé par "l'intérieur" du monde athlétique savoyard, je sais aussi que le (les?) club phare de notre département n'estime pas forcément avoir besoin d'un comité départemental, dommage pour les "petits clubs"!

Dans ces conditions, si je peux me permettre une suggestion - il faut en toutes circonstances rester positif et constructif - ne serait-ce pas le moment de mutualiser et regrouper les athlétismes de nos deux Savoies?

Un meeting en alternance Albertville 73 - Bonneville 74 n'est-il pas l'avenir du comité d'athlétisme des 2 Savoies?

Bien cordialement à mes amis du monde de l'athlétisme et en bonus, un grand moment pour moi, à Chambéry, avec Alain Mimoun et Guy Husson :

Mimoun3.JPG

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 05.Actualité locale
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 16:52

Eau1.JPG Aujourd'hui 22 mars, c'est la journée mondiale de l'eau.

La ressource en eau est répartie de manière très inégale dans le monde et l'eau potable devient une denrée rare, qui fait défaut pour une grande partie de la population mondiale, africaine notamment. En anecdote, si j'ai eu l'occasion de connaître certains pays du Moyen-Orient dans ma vie professionnelle c'est parce que ces pays allaient chercher l'eau de plus en plus profondément, parfois à 1000 mètres de profondeur, et que l'inox d'Ugine était de grande qualité dans la constitution des trains de tiges !

Arrêtons-nous sur le cas de notre pays, où les grands groupes tels Véolia et Lyonnaise des Eaux sont en charge d'une grande part de l'alimentation en eau de la population française. Ils disposent de moyens sophitiqués et, compte tenu de ces moyens nous serions en droit d'attendre l'idéal en matière de qualité de l'eau que nous consommons. Ce n'est pas le cas ! En effet, parallèlement à la sophistication des moyens de traiter l'eau est mise en oeuvre une "sophistication" des moyens mis à disposition de notre agriculture pour en accroître les rendements, en particulier l'utilisation des pesticides !

L'Union Française des Consommateurs - à qui j'ai "emprunté" le titre de cet article, vient de publier les résultats d'une enquête sur la qualité de l'eau et lance en même temps un cri d'alarme : "....près de 2 millions de consommateurs français payent pour une eau non conforme aux critères réglementaires ! ....plus d'un million de consommateurs reçoivent une eau contaminée en pesticides, en nitrates et en sélénium ...au final, les pollutions agricoles génèrent sur la facture d'eau des dépenses supplémentaires annuelles au minimum comprises entre 640 et 1140 millions d'euros...

Parmi les recommandations de l'UFC, l'application du principe "pollueur-payeur" est très intéressante pour inciter à une modification des modes de production de notre agriculture, entraînant une baisse significative de la pollution.

Je vous livre ci-dessous le communiqué de presse de l'UFC-Que Choisir, et n'hésitez pas à aller sur son site : http://www.quechoisir.org/environnement-energie/eau/eau-potable/etude-la-qualite-de-l-eau-du-robinet-de-votre-commune pour connaître la qualité estimée de l'eau du robinet sur votre commune ! 

A la fin de l'article j'apporte des précisions sur la qualité de l'eau du robinet à Albertville et ses environs.

*****************

Au lendemain du forum mondial de l’eau à Marseille sur l’accès à la ressource aquatique et à la veille de la journée mondiale de l’eau, l’UFC-Que Choisir rend publique aujourd’hui une analyse préoccupante de la qualité de l’eau du robinet distribuée en France(1).

Si 97,5% des Français ont accès tout au long de l’année à une eau de bonne qualité, en revanche près de deux millions de consommateurs paient, eux, pour une eau non conforme aux critères règlementaires. Le cocktail des principaux polluants décelés (pesticides, nitrates, sélénium) met en évidence les graves menaces que la pression agricole fait peser sur la ressource.

Les pesticides et les nitrates inondent les cultures… mais aussi l’eau du robinet

Plus d’un million de consommateurs reçoivent une eau contaminée en pesticides, en nitrates et en sélénium. Les départements les plus touchés se retrouvent dans les zones où l’agriculture est la plus intensive : Bassin Parisien (Eure-et-Loir, Loiret, Seine-et-Marne, Yonne), le Nord et la Champagne (Pas-de-Calais, Marne, Aube).

L’agriculture : un pollueur récidiviste

Loin d’être ponctuel, le problème de la pollution d’origine agricole est structurel. L’utilisation des pesticides n’a pas diminué en 10 ans. L’explication tient au fait que le principe pollueur-payeur est inversé. Alors que l’agriculture est à l’origine de la pollution en nitrates et pesticides respectivement pour 74% et 90%, ce sont les consommateurs qui supportent, via la redevance pollution, l’essentiel (près de 90%) de la facture. Au final, les pollutions agricoles génèrent sur la facture d’eau des dépenses supplémentaires annuelles au minimum comprises entre 640 et 1 140 millions d’euros, soit de 7% à 12% de la facture d’eau des ménages français(2).

Traitement de l’eau et contamination naturelle : des défauts de réglage à la marge…

Les contaminations liées au défaut de traitement (qualité bactériologique, aluminium) et aux contaminations naturelles (radioactivité) sont nettement moins marquées. Si elles ne représentent que 31% de la pollution de l’eau, elles touchent néanmoins 1 500 communes et 500 000 consommateurs. Les associations locales de l’UFC-Que Choisir, situées dans ces secteurs, sont donc intervenues auprès des maires des communes concernées pour leur demander de prendre, sans délai, des mesures d’information des consommateurs et de traitement des non-conformités.

L’enjeu d’une eau de qualité est primordial, tant du point de vue du pouvoir d’achat, que de l’environnement. Il faut en effet rappeler que, comparée à l’eau en bouteille, l’eau du robinet remporte le match haut la main. Elle est ainsi à qualité équivalente, jusqu’à 130 fois moins chère que sa rivale en bouteille plastique et contribue près de mille fois moins à l’effet de serre(3).

L’UFC-Que Choisir ne peut plus tolérer le recours aux mesures palliatives où l’eau polluée est diluée avec de l’eau conforme, ni encourager la fuite en avant consistant à percer toujours plus de captages. Afin que les pollutions agricoles soient stoppées à la source, l’UFC-Que Choisir demande aux pouvoirs publics nationaux et européens :

- Une protection efficace de tous les captages ;

- Une application du principe constitutionnel pollueur-payeur dans le domaine des pollutions agricoles pour dissuader les pratiques agricoles polluantes ;

- Que les aides de la Politique Agricole Commune (PAC) soient réservées aux modes de production s’inspirant des principes des agricultures intégrées et biologiques.

En tout état de cause, décidée à informer les consommateurs sur la qualité de leur eau du robinet et les bons réflexes en matière d’eau potable, l’association a mis à disposition sur son site les résultats, commune par commune, de ses relevés.

(1) Relevé effectué par l’UFC-Que Choisir des analyses d’eau potable au niveau des communes pour six paramètres : pesticides (quantité totale de pesticides, atrazine et ses métabolites), nitrates, sélénium, qualité bactériologique (bactéries coliformes), radioactivité et aluminium – Source site internet du Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé.

(2) Commissariat général au Développement durable « Coûts des principales pollutions agricoles de l’eau», septembre 2011.

(3) Etude SSIGE – Dr N. JUNGBLUTH (Esu-Services) 2006. 

*****************

En ce qui concerne la commune d'Albertville, voici le résultat :

Qualite_eau_Albertville.png

Comme vous le voyez, le résultat est "passable" à cause d'une infime présence de bactéries coliformes.

L'eau servie par le Syndicat intercommunal des Eaux de la Belle Etoile, qui sert une partie de la commune d'Albertville mais aussi d'autres communes limitrophes dont Gilly-sur-Isère fait aussi l'objet de contrôles. De même que l'eau d'Albertville, l'eau de Gilly-sur-Isère est jugée "passable" sur le site d'UFC-Que Choisir ...mais, si l'on va voir sur le site du ministère de la santé qui est en charge des contrôles : http://orobnat.sante.gouv.fr/orobnat/rechercherResultatQualite.do

...on constate que pour les derniers contrôle effectués, en octobre 2011 pour la Lyonnaise des Eaux le résultat est jugé "conforme aux normes de potabilité" mais qu'en décembre 2009 pour la Belle Etoile (à Plancherine), en raison d'un peu plus de bactéries, il est jugé "non conforme aux normes de potabilité". Je découvre ce résultat, je suppose que les corrections ont été apportées depuis, je vais me renseigner !

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 05.Actualité locale
commenter cet article
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 12:12

03 Chers amis, 

voici la trêve dite des confiseurs, qui nous permet de vivre les fêtes de fin d'année en famille et avec les amis.

Nombreux autour de nous sont ceux qui n'aurons pas les moyens - parfois même pas l'envie! - de vraiment se réjouir. Nous connaissons tous des personnes dans ce cas ou des lieux où une aide chaleureuse et réconfortante est apportée. Offrons aussi notre chaleur et notre aide!

 

Voici les coordonnées de 4 organismes où votre participation sera bienvenue :

Comité d'Action Précarité Solidarité (C.A.P.S.) : 24 rue Félix Chautemps, tel : 04 7937 4896, www.caps-albertville.fr

Restos du coeur : à côté du C.A.P.S., tel : 04 7932 8238

Croix-Rouge Française, comité d'Albertville : 5 cours de l'Hôtel de ville, tel : 04 7932 8252

Confédération Syndicale des Familles (CSF) : tel : 04 7932 8962 

 

Comme tous les ans et comme vous l'avez sans doute remarqué, les services de la ville ont embelli de nombreux sites de notre ville pour les fêtes. J'ai pris quelques photos Illuminations Albertville 2011 . A la veille de 2012 nous nous devions de commencer à évoquer les Jeux de 1992 et 3 sites sont particulièrement dignes d'intérêt à ce propos : le carrefour Jean-Jaurès/Chasseurs Alpins (corne d'abondance), la halle olympique (3 sapins lumineux) et enfin le mât olympique lui-même, magnifiquement mis en valeur.

 

2012 s'annonce "riche" en évènementiel, avec une quinzaine particulièrement dense, du 8 au 22 février :

- le 8 février : moment fort commémoratif à la Halle Olympique, 20 ans après la cérémonie d'ouverture

- les 11 et 12 février : le gala annuel pour Jojo et ses copains, au Dôme théätre

- le 15 février : Ronde Nocturne Savoie-Mont-Blanc sur le stade Henry Dujol

- le 19 février : gala de patinage organisé par l'O.G.C.A. à la Halle Olympique

- le 22 février : match de Hockey organisé par le club des Castors : France92 contre Mont-Blanc-Megève

 

Nous aurons l'occasion d'évoquer plus en détails les programmes, en attendant je vous souhaite de très bonnes fêtes et j'aurai le plaisir de vous retrouver début janvier, à mon retour de 10 jours passés en famille, en Anjou. 

 

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 05.Actualité locale
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 13:07

Mad-Michel.JPG 

C'est l'amitié qui me fait aujourd'hui publier cet article : Mad et Michel deviennent Avignonnais!

 

Un pot sympathique après l'entraînement des coureurs à pied d'Endurance Grignon, dimanche matin, nous a permis de "fêter" Mad et Michel Cauvet, qui ont décidé de migrer vers une ville qu'ils connaissent et apprécient particulièrement, Avignon.

 

C'est une page à entrées multiples qui tourne, en ce qui me concerne :

- Michel et moi avons connu une partie de notre vie professionnelle ensemble, à Ugine, en charge de développer les ventes de "produits longs en acier inoxydable", notamment à l'export. Une belle coopération et des beaux souvenirs! Une retraite prise à quelques mois d'intervalle.

- quand Jean-Luc Vichot a créé "Ugine Jogging", avec une "branche" à Albertville, vers 1995, nous n'avons pas tardé à nous joindre au petit groupe d'environ 25 joggeurs et d'apprécier ces moments de détente dont nous avions besoin. Vincent Loffredo, de Grignon a proposé très vite de créer un vrai groupe local, basé à Grignon, baptisé Endurance Grignon. Un certain nombre d'entre nous avons souhaité apporter un plus à ce groupe et avons entrepris une "rénovation" en mai 2001. Michel a été très actif et déterminant dans mon intention de prendre cette responsabilité, responsabilité que j'ai exercée 5 ans. Nos ballades sur divers sentiers qui entourent Albertville et Grignon nous ont apporté beaucoup, physiquement et moralement : des esprits sains (??!) dans des corps sains! Dès 2002 naissaient le dîner débat annuel qui nous permettait de "jogger" un peu plus professionnellement, puis "Les 10 Km de Grignon". Mad et Michel y ont été très actifs (cf les photos 10 KM de Grignon 2003 et 2004  que je publie en album).

 

Mad.JPG   

Mad m'a impressionné par sa ténacité : un peu moins rapide que certains d'entre nous, elle a cette capacité, à son rythme, de continuer sa progression jusqu'à arriver au terme de la portion de parcours fixé, puis d'arriver au terme de l'entraînement, avec une régularité et une détermination exemplaires. Elle a souvent re-donné "la pêche" à ceux qui, aux 3/4 du parcours, avaient un peu moins la force et le moral d'aller au bout! Font parties aussi de nos beaux souvenirs des épreuves comme le Marathon de Paris et la traversée des Dentelles de Montmirail!

 

- puis vint la page "politique", un épisode commencé sur 2 listes différentes, pour se rejoindre sur un projet, avec nos sensibilités. Mad, là aussi s'est énormément investie ...et Michel aussi, en nous alimentant régulièrement avec une revue de presse très utile. Michel est un grand lecteur du Monde, je crois qu'il est abonné à l'édition informatique.

Cette amitié forgée au cours de nos vies professionnelles, sportives, culturelles et politiques ne peut se gommer et qu'il me soit permis de les remercier tous les deux et de leur souhaiter beaucoup de plaisir à participer à la vie sportive, culturelle, politique, philosophique... d'Avignon.

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 05.Actualité locale
commenter cet article