Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Alain Marçais :

  • : Alain Marcais
  • Alain Marcais
  • : J'ai créé ce blog pour émettre et recevoir des commentaires sur les actualités économiques, sociales et politiques locales, régionales et nationales. C'est surtout un moyen de proposer des actions pour aider à résoudre les différentes difficultés de la vie quotidienne.
  • Contact

Mon blog sur votre mobile

Recherche

Me contacter

enveloppe2

20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 17:42

tour-de-l-avenir.jpg

Il y a un an, le vendredi 31 août 2012, j'ai proposé à Jean-Luc Persico de nous rendre à Valloire, au départ de la 5ème étape de Tour de l'Avenir pour en rencontrer les responsables afin de préparer une éventuelle candidature d'Albertville pour une ville étape de l'édition 2013 (la 50ème !).

Sur cette photo, de gauche à droite : Jean-François Pescheux, directeur technique des épreuves organisées par ASO (Amaury Sport Organisation), Philippe Colliou, Directeur du Tour de l'Avenir, moi-même, Jean-Luc Persico, Directeur du service "Vivre ensemble et rayonnement de la ville" à la mairie d'Albertville et Bernard Hinault ...que l'on ne présente plus!

Pour un 31 août, il faisait extrêment froid à Valloire (j'y ai acheté la polaire que je porte sous le blouson), au point que le départ de l'étape fut donné à Rognaix, pour éviter le col de la Madeleine, jugé dangereux.   

 

Ci-dessous le résumé de l'étape, fait par FR3 :

 
Jean-Luc Persico et moi avons suivi l'étape avec Bernard Hinault.

Les contacts et échanges eus avec les responsables de l'épreuve ont été extrêmement constructifs ...il a été plus difficile d'intéresser la municipalité, un des adjoints - dont les valeurs sont contre les sports de compétition - faisant de la résistance !

 

Cpe-Nations.jpg Le Tour de l'Avenir a de spécifique et intéressant le fait qu'ils concerne une épreuve réservée aux jeunes. Il est même l'épreuve finale de la Coupe des Nations UCI (Union Cycliste Internationale) U23 (moins de 23 ans). Les autres épreuves ont déjà eu lieu : Championnat d'Asie (Inde), Tour des Flandres (Belgique), La Côte Picarde (France), ZLM Tour (Pays-Bas), Championnat Pan-Americain (Mexique), Ville de Saguenay (Canada) et Championnats d'Europe. Avant le Tour de l'Avenir, le classement (photo ci-contre) donne France, Pays-Bas et Belgique aux 3 premières places, avec une très légère différence de points.

 

 

Equipes.jpg Le Tour de l'Avenir est une rencontre sportive internationale. Pas moins de 20 nations sont représentées avec 20 équipes : Pays-Bas, France, Belgique, Norvège, Allemagne, Slovénie, Grande-Bretagne, Kazakhstan, Danemark, Italie, Colombie, Australie, Russie, Etats-Unis, Ukraine, Lettonie, Espagne, Autriche, "Centre Mondial du Cyclisme" et Autriche.

Affiche.jpg 

Mardi prochain, 27 août, le Tour de l'Avenir arrive à Albertville, venant d'Aix-les-Bains et mercredi il repart d'Albertville pour St François Longchamp. Il est précédé, 30 minutes avant, par une caravane publicitaire ...plus modeste que celle du Tour de France!

 

Pour ceux que cela intéresse, voici la carte générale et celles des étapes en arrivée et en départ d'Albertville : 

Carte.jpg  carte-etape3.jpg  carte-etape4.jpg

 

Je vous souhaite d'apprécier et de bien profiter de cet évènement, important pour notre ville, ...mais faites très attention aux voies interdites à la circulation, notamment le Cours de l'Hôtel de ville...     !

 

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 02.Evènementiel
commenter cet article
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 22:58

Jour_de_fete.png

 

Dans 10 jours, le jeudi 12 juillet, le Tour de France partira d'Albertville pour rejoindre La Toussuire.

 

Un partenariat Ville d'Albertville - Les amis du cinéma nous permettra, demain lundi 2 juillet (J-10), à 20h30, au Dôme cinéma, de revoir un des chefs d'oeuvre de Jacques Tati "Jour de fête".

La séance est gratuite, prévoir d'arriver assez tôt pour bénéficier d'une place (Ouverture de la billetterie à 20h)

 

Un extrait de "Jour de fête" :

 

En prologue à Jour de fête, les Amis du Cinéma nous offrent un documentaire de Louis Malle sur l'édition du Tour de France 1962 : "vive le tour!".

Ce court-métrage dure 18mn : 

"Louis Malle porte un regard amusé et tendre sur le Tour de France en filmant la queue du peloton. Les coulisses du Tour avant l'époque du dopage à grande échelle.

Certains coureurs n'hésitent pas à se ruer dans les bars pour chercher du vin, du champagne ou de la bière, quitte à ne pas franchir les premiers la ligne d'arrivée. Chutes, fatigue, somnolence… les journées sont longues. Mais pas question d'abandonner. En tous cas pas jusqu'aux étapes de montagne… Ce documentaire caustique regarde le Tour du côté de la queue du peloton. Là où les coureurs, à bout de forces, ne refusent pas une petite bière – sans compter ceux que l'on pousse dans les côtes. Loin de l'image des sportifs huilés comme des machines, Louis Malle donne au Tour de France un visage humain." 

 

...le voici, en avant-première :

 

à demain, pour un "soir de fête"

 

 

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 02.Evènementiel
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 11:17

Kids-Fit-Days3.png

Le Kids FitDays est le Tour de France dédié aux enfants, de 5 à 12 ans.

Il se déroule cette année du 23 mai au 25 août 2012 et fait étape à Albertville, au parc Henry Dujol (autour du mât olympique) dimanche prochain 1er juillet, de 10h30 à 18h30. Il s'agit d'un village entièrement dédié au sport et à la découverte des droits de l’enfant.

Le Sport, c’est le respect des autres et des règles, la solidarité, une hygiène de vie, une manière de gagner la confiance en soi et d’être mieux armé face aux difficultés du monde.

 

Kids-Fit-Days.png 

 Autour du triathlon, le Kids Fit Days proposera des ateliers pédagogiques et sportifs, accompagné par de grands partenaires, dont l'UNICEF, la CROIX-ROUGE, la GENDARMERIE NATIONALE, VITTEL, MATERNE, CACOLAC... tous légitimes pour faire passer des messages forts aux enfants : « le sport école de la vie », la sécurité routière, les premiers gestes de secours, le développement durable, la découverte de la convention des Droits de l’enfant, mais aussi et surtout mettre en valeur le message « bouger, manger ! » cher aux ministères de l’éducation, de la santé et des sports. 

 

 

Pour en savoir plus, cliquez sur les photos ou sur le lien suivant : http://www.fitdays.fr/site/kids/index.htm

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 02.Evènementiel
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 17:31

Autoroute-info.png 

Avec Frédéric Pitton, directeur de l'office de tourisme de la Toussuire/les Sybelles j'étais invité vendredi dernier 15 juin après-midi, par Savoie-Mont-Blanc Tourisme, dans les studios d'Autoroute-info à Nances (Près d'Aiguebelette), pour évoquer l'étape du Tour de France cyclotouriste du 8 juillet entre Albertville et La Toussuire.

Malgré les coupures pour interventions concernant la sécurité de la circulation, nous avons fait de notre mieux pour assurer la promotion de l'évènement : en cliquant sur la photo, ou ci-après, vous pouvez ré-écouter l'émission.

émission du 15 juin autoroute info 

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 02.Evènementiel
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 16:40

TDF_cyclos2.png    

2012 est vraiment l'année du vélo à Albertville !

 

20 ans des Jeux Olympiques ...mais aussi 20 ans du Tour cyclotouriste international, organisé par la FFCT, Fédération Française de Cyclotourisme !

 

Environ une centaine de cyclotouristes ont pris le départ du "Tour", dimanche dernier 17 juin, à Saint-Dié, dans les Vosges.

Au programme : 21 étapes, plus de 2700 Km, 26 cols (dont trois "monuments" : Télégraphe, Galibier et Lautaret) ...et aucun jour de repos !!

 

La FFCT a choisi de faire étape à Albertville demain soir, jeudi 21 juin, 1er jour de l'été et jour de la fête de la musique.

Demain, les "randonneurs" (il n'y a pas de chronométrage) partiront de Belley, où ils arrivent ce soir, pour la 5ème étape, longue de 152 Km : Belley - Albertville !

Un itinéraire agréable, avec, entre autres les gorges du Fier et le col du Granier.

A propos de cols, ils en ont 2 au programme demain, le col des Mille Martyrs (884m) et le col du Granier (1134m), et ils en auront un à franchir le lendemain, le col de la Madeleine (1993m) lors de la 6ème étape Albertville - Valmeinier.

Demain soir les arrivées seront échelonnées, selon la capacité de chacun des participants, elles aboutiront à l'Etap Hôtel - qui deviendra bientôt un hôtel IBIS BUDGET - au débouché du pont de Gilly.

Voici les liens pour les fiches des 5ème et 6ème étapes :

Etape5 Etape5     Etape6 Etape6

 

...et si vous souhaitez suivre cette épopée, avec photos et récits des participants : blog.ffct.org

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 02.Evènementiel
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 00:14


Il y a 20 ans, un mois et demi après que les lumières s'éteignent sur la cérémonie de clôture des Jeux olympiques d'Albertville, le 5 avril 11992, commençait le long et horrible siège de la ville de Sarajevo, capitale de la Bosnie.

Nous, les Albertvillois, sommes sensibles à ce souvenir parce qu'il a concerné une ville proche de nous, géographiquement (environ 1400 Km) mais aussi du fait que Sarajevo a été 8 ans avant nous, hôte des Jeux Olympiques d'hiver de 1984 ...et qu'à ces deux titres une grande solidarité a joué entre les 2 villes, sous l'impulsion et avec l'engagement important de Mr Henri-Georges Brun !

 

Alors que nous terminions les animations commémorant les 20 ans des Jeux Olympiques d'Albertville, le 22 février dernier, sortait en France, un film dont l'action se passe pendant le siège de Sarajevo, film réalisé par l'actrice américaine Angelina Jolie, "An pays du sang et du miel"

Le poids de la guerre

Alors que la guerre fait rage en Bosnie, Danijel et Ajla se retrouvent dans des camps opposés malgré ce qu’ils ont vécu.

Danijel est un soldat serbe et Ajla une prisonnière bosniaque retenue dans le camp qu’il surveille. Pourtant, avant le conflit, l’un et l’autre partageaient d’autres sentiments. C’était une autre vie, avant la barbarie, avant que cet affrontement ethnique violent ne prenne leur futur en otage. À nouveau face à face dans cet épouvantable contexte, leur relation devient complexe, ambiguë, incertaine. La guerre a miné leur lien.

Voici leur histoire, bouleversante, écrasée par l’effroyable poids qu’une guerre fait peser sur des gens simples qu’aucun pouvoir politique ne semble vouloir sauver.

 

Ce film est passé le mois dernier (du 7 au 13 mars) sur les écrans du Dôme-cinéma à Albertville ...et, si je ne me trompe pas, dans l'indifférence générale ! Franchement, je n'avais pas fait le rapprochement, n'ayant pas prêté une attention particulière au scénario de ce film ...je le regrette.

Pour ceux qui souhaiteraient voir ce film, il passe actuellement en Haute-Savoie, à Thorens-Glières, au cinéma le Parnal, en particulier : demain samedi et ce lundi à 21h ! 

En voici la bande annonce :
 

 

Je pense que nous ne pouvons pas passer l'année 2012 sans nous remémorer le siège de Sarajevo et l'action des Albertvillois : j'espère qu' Henri-Georges Brun nous rappellera ça, notamment les convois de vivres et nourriture qu'il a organisés, ...lors d'une soirée-conférence à organiser !

Henri-Georges Brun m'a répondu, depuis, être à disposition pour tout débat-causerie-conférence sur le sujet. Il en a profité pour me transmettre 2 liens vers des documents filmés, l'un de TF1 et l'autre de Euronews, les voicis :

 

TF1

 

Euronews :

http://fr.euronews.com/2012/03/23/sarajevo-20-ans-apres-le-debut-du-siege

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 02.Evènementiel
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 16:44

04_depart.JPG 

Elles l'ont fait !

Isabelle Ciferman, Blandine du Crest, Valentine Fabre, Alice Lauga et Gaëlle Martin ont relié Albertville à Bourg-Saint-Maurice dans la nuit de vendredi à samedi dernier, "à travers la montagne"!

Après les préparatifs, un dîner à base de pâtes (les sucres lents) à l'Avant-première, elles sont parties depuis la Place de l'Europe à 20h43 !

 

Un moral gonflé à bloc ! J'ai partagé le dîner avec elles, elles étaient prêtes dans leurs têtes, visualisant le parcours qu'elles avaient reconnu par portions et écoutant les derniers conseils des copains et du responsable CAF (Club Alpin Français) de la section alpinisme Jean-François Grandidier.

05_depart.JPG

 

Départ à pied, skis, chaussures et sac à dos prêtes à "chausser" dès que la neige serait là.

 

J'ai essayé de soulever les sacs : difficile, un poids important, que personnellement j'aurai eu du mal à traîner sur 50m ...elles ont parcouru 50km dont des dénivelées importantes : elles sont incroyablement fortes ! 

 

D'après ce que j'ai lu et entendu elles ont trouvé la neige assez haut et donc attendu longtemps avant de pouvoir chausser les skis de rando. Les copains ont apporté ravitos et soutien moral à différents points du parcours. Elles ont un bon groupe de fans, mais franchement elles le méritent, elles sont d'une gentillesse (au vrai sens du terme, cela n'a rien de péjoratif, bien au contraire!), d'une amabilité, d'une convivialité en même temps que d'un respect qui font d'elles de grandes sportives mais aussi de grandes citoyennes!

 

01_prepa.JPG    02_prepa.JPG    03_prepa.JPG

 

 

 

 

 

 

Après ce parcours difficile, empruntant en grande partie le parcours de la Course de la Pierra Menta, elles sont rapidement, dans des conditions difficiles du début de l'après-midi samedi, descendues prendre le train pour rentrer de Bourg-Saint-Maurice à Albertville ...en "déplacement doux"!

La preuve que de n'importe quel point de la planète il est possible de rejoindre Albertville et "se faire" une belle rando, en hiver ou en été : Albertville a tout du camp de base idéal. En effet, si, le lendemain de votre rando estivale vous souhaitez "piquer une tête", il est facile, par transport collectif, de vous rendre sur les bords du lac d'Annecy !

Merci donc à ces "drôles de dames" - en plus elles peuvent être drôles, elles ne manquent pas d'humour - pour cette belle démonstration qui les honore, qui honore le CAF et qui honore la ville : c'est avec plaisir que nous leur ferons part de notre admiration ce soir, journée de la femme, en les recevant au salon d'honneur de la mairie d'Albertville !

Merci.

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 02.Evènementiel
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 10:14

Promotion_chef-de-bataillon-Bulle.jpg 

Demain, vendredi 2 mars, à 16h, au monument de la Résistance, à Albertville, la promotion "chef de bataillon Bulle" de l'Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr effectuera une prise d'armes, à laquelle toute la population albertvilloise est conviée.

L'Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr est une des 3 écoles regroupées au sein des "Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan.

 

Elle forme, en trois ans, des officiers destinés à encadrer les unités opérationnelles de l'armée de terre. Les élèves se répartissent en 3 filières : sciences de l'ingénieur, relations internationales et stratégie, management des hommes et des organisations. 

CBA_Bulle.jpg  

Chaque promotion de Saint-Cyr choisit de porter le nom d’un officier qui s’est particulièrement distingué au service de la Nation, et incarne, par son exemple, les valeurs de droiture, de courage et d’abnégation de l’officier français.

Les élèves-officiers de la promotion 2010-2013 ont choisi de porter le nom du chef de bataillon Jean Bulle. Nous, les Savoyards, sommes concernés et honorés par ce choix (voir la biographie du capitaine Bulle ci-dessous).

 

La promotion a été officiellement baptisée, en fin de première année, le 23 juillet dernier. Les 153 élèves officiers sont aujourd'hui en deuxième année et ils effectuent, du 1er au 4 mars, un voyage sur les traces de leur illustre parrain, en Savoie.

Ainsi, ils sont aujourd'hui à Bourg St Maurice, ils seront demain chez nous, à Albertville et ils seront samedi matin à Chambéry-le-vieux et Chambéry puis samedi après-midi à Aix-les-Bains.

 

Biographie du chef de bataillon Bulle :

 Le héros de Frison-Roche (« Les montagnards de la nuit »), de Jean d’Arbaumont (« Capitaine Bulle ») et de Gil Emprin (« Les carnets du capitaine Bulle, l’homme derrière la légende »), Jean Bulle, est né à Pontarlier en 1913. Il nourrit très tôt une véritable vocation pour le métier des armes malgré une santé fragile, suivant l’exemple de son père combattant des tranchées. Les camarades de Bulle diront de lui par la suite : « Nous avons été attirés tout de suite par ce grand garçon sérieux, au regard brillant d’intelligence, de foi ardente aussi bien religieuse que patriotique (...), il aimait la vie, mais déjà nous pressentions qu’il saurait se sacrifier, s’il le fallait, pour une cause juste et féconde. » 

Entré en corniche au Prytanée National Militaire de La Flèche, il intègre l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr le 29 septembre 1934. Membre de la promotion du « roi Alexandre 1er », il fut « gradé aux jeunes » de bazars encore inconnus qui diront de lui : « Il s’imposait à nous par l’exemple permanent qu’il nous offrait dans la vie de tous les jours. Il avait le sens du commandement allié à un grand souci de l’humain ; il a su nous accueillir d’une façon ferme et à la fois amicale et nous faire passer sans douleur de la vie du lycéen à celle d’élève-officier. Il savait pratiquer avant même de l’être le rôle social de l’officier. Nous, dont la promotion a pris le nom du maréchal Lyautey y avons été particulièrement sensibles. Je ne m’étonne pas que Bulle ait fait de grandes choses, car il avait un rayonnement certain et une grande foi dans son métier. » (Lieutenant Tom Morel).

Il reste peu d’écrits sur lui à Saint-Cyr mais ces écrits, si courts soient-ils, parlent d’eux-mêmes : « Sujet de choix, sait ce qu’il veut et le veut bien (...) plein de foi et d’allant, se donnera à la tâche de tout cœur et fera un officier solide aux qualités de premier ordre. » 

Sorti 26e de Saint-Cyr, il choisit de servir au 60e Régiment d’Infanterie, avant de prendre la tête, en septembre 1939, d’une section d’éclaireurs-skieurs (SES) au 70e Bataillon Alpin de Forteresse. Il contribuera grandement, par ses qualités sportives et humaines, à forger l’identité et la compétence de cette section d’élite (les SES sont les ancêtres des actuels « Groupes Commandos Montagne ») composée des meilleurs montagnards de la région du Beaufortain. « Cet officier aime passionnément ses hommes qui le lui rendent bien. »

Ses premiers faits d’armes auront lieu avec cette section, du 14 au 21 juin 1940, sur le col de la Seigne et le col de la Tête de l’enclave. A cet endroit stratégique de la bataille des Alpes, le lieutenant Bulle et sa section tiennent le col face aux bataillons italiens d’élite, les Alpini : ce seront les combats les plus hauts de l’année 1940. Les français en infériorité numérique repoussent héroïquement les italiens, avant de se replier dans des conditions extrêmes sous les ordres de leur chef. Le lieutenant Bulle récolte une citation à l’ordre de l’armée, et surtout l’éloge des grands alpins de l’époque. Le général Touchon, qui commandait la 6e armée et le front des Alpes au début de la guerre, lui écrivit : « Vous êtes, je crois bien, celui qui a lutté à la plus haute altitude contre l’ennemi et le tourment réunis ! Vous l’avez fait avec cœur, intelligence et courage. ».

Le général Vallette d’Osia qui, alors commandant, vint sur place en 1942, affirme que « le rôle de sa section d’éclaireurs fut, à la Seigne et à l’Enclave, extraordinaire et primordial. »

 

Mais, si l’armée des Alpes reste invaincue sur le champ de bataille, elle doit se soumettre à l’armistice.

En 1943, Jean Bulle entre en résistance : il mène désormais avec sa famille une vie clandestine, caché la plupart du temps par les anciens membres de sa section d’éclaireurs-skieurs. Ses qualités d’organisateur font merveille lors de l’exécution de plusieurs coups de main et sabotages, et le placent à la tête du maquis du Beaufortain en tant que chef militaire. Il organise le parachutage du col des Saisies, armant ainsi son bataillon de 1200 maquisards. Il parvient à éviter dans son district les répressions sanglantes de l’occupant : il ne concentre jamais tous ses hommes au même endroit, et mène des opérations à l’aide de petits groupes de résistants. Cette clairvoyance a eu pour effet que ne se produise pas dans cette région des tragédies semblables à celle du Vercors ou des Glières.

Lors de la Libération, le bataillon Bulle finit par encercler Albertville encore aux mains des allemands.

Le 19 août 1944, pour éviter une lutte qui impliquerait la population d'Albertville, le capitaine Bulle décide de demander la redition des troupes allemandes de la garnison.

Le 20 août 1944, le capitaine Bulle se rend, seul et sans armes, aux portes de la ville pour négocier la reddition allemande, sur la promesse d’un colonel allemand de pouvoir repartir libre. Après négociation, le capitaine repart vers la sortie de la ville, il sera alors encerclé, un sous-officier allemand s'empare de lui, lui lie les mains et l'emmène dans un camion. Quelques kilomètres hors de la ville le capitaine Bulle sera tué de deux balles tirées à bout portant, l'une dans le coeur, l'autre dans la tête. Son corps sera retrouvé le lendemain matin 21 août 1944, sur une petit chemin de terre à Chambéry-le-vieux.

Le « bataillon Bulle » est devenu depuis le 7e Bataillon de Chasseurs Alpins et le capitaine Jean Bulle a été élevé à titre posthume au grade de chef de bataillon en récompense d’une vie dévouée à la grandeur de la Patrie, à l’honneur et à ses hommes.

 

J'espère que vous serez nombreux demain, à 16h pour la prise d'armes, au monument de la Résistance, avec la promotion "chef de bataillon Bulle" de l'Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr, le 7ème bataillon de Chasseurs Alpins et la fanfare du 27ème régiment de Chasseurs Alpins ...puis au vin d'honneur qui suivra, salle René Cassin.

Pour ceux qui souhaitent connaître le chant de la promotion "chef de bataillon Bulle", cliquer ici : Chant de la promotion CBA BULLE

Pour télécharger les paroles : paroles du chant de la promotion Bulle    

 

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 02.Evènementiel
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 16:48

DSC04031 

Le président de la section patinage de l'OGCA (Olympique Glace Club Albertville), Noël Morard, ainsi que l'entraîneur emblématique du club, Laeticia Hubert, pouvaient être satisfaits et fiers de la superbe soirée présentée dans le cadre des 20 ans des Jeux, dimanche à la halle olympique. 

Dépassant les prévisions de tous, plus de 2000 spectateurs ont assisté - participé même avec les oh!, ah! et les applaudissements - à un gala de grande qualité "emmené" par Philippe Candéloro et sa verve légendaire. 

DSC03882 DSC03929 DSC04017 

Nous avons pu apprécier les jeunes patineurs du club, des patineurs confirmés ...et des étoiles du patinage que sont Laeticia Hubert et Philippe Candeloro.

 

 

Les commentaires étaient à l'unisson à la sortie du spectacle et, après le 17 octobre (logo humain sur le stade), le 8 février (soirée anniversaire à la halle), les 11/12 février (les Jojos font du ski), le 15 février (nocturne ski de fond sur le stade) le 19 février aura marqué une belle page dans celle belle quinzaine de février, anniversaire des 20 ans des jeux (voir l'album de quelques photos que j'ai prises en cliquant sur l'une des photos de cet article).

C'est ce soir que nous tournons la dernière page de cette quinzaine avec le match de Hockey France 92 vs Mont Blanc Megève à 20h45 : ouverture 19h30, échauffement des équipes 20h, début du match 20h45. Nul doute que cette belle soirée festive autour du hockey et des "anciens" de 92 marquera aussi nos esprits !

En attendant, puisque cet article est lié au gala de l'OGCA, laissons le dernier mot à Laeticia, après l'avoir remerciée, ansi que Noël Morard et tous les équipiers ...et Laurent Defours.   

 


 

 

 

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 02.Evènementiel
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 12:19

45Panneau 

Samedi matin avait lieu la rando (skis ou raquettes) sur un itinéraire connu depuis des années par les "fondus" de neige et remis en selle grâce à quelques membres du Ski-club du Mirantin.

En effet, ceux-ci avaient déposé un dossier dans le cadre des manifestations organisées pour les 20 ans des Jeux Olympiques d'Albertville et c'est avec intérêt que ce dossier a été retenu et labellisé, avec une participation financière de la ville pour mettre en place un balisage.

 

Le point de départ de cette rando se situait environ 2km au-dessus du gîte d'étape de Molliéssoulaz, hameau au demeurant fort sympatique de la commune de Queige.

Un parcours d'une longueur totale de 17 kms permettait une sortie nature, au milieu de paysages extraordinaires, d'environ 3h30. Avec un casse-croute sorti du sac c'est une belle journée à vivre.

Jean-Luc Persico et moi-même étions allés le lundi précédent reconnaître au-moins l'état des routes pour se rendre à pied d'oeuvre, il faut avoir que la commune de Queige et ses habitants avaient bien contribué à dégager cette route et, malgré l'enneigement la montée ne présentait que peu de difficulté ...il ne fallait toutefois pas rencontrer en face un/une automobiliste s'imaginant seul/e, comme celà m'est arrivé samedi, frôlant la catastrophe !

Le lundi, la météo n'était pas "folichonne", pour paraphraser un météorologue bien connu, mais samedi, quel plaisir! D'un côté les Bauges, de l'autre le Beaufortain, enneigés, sous le soleil, loin et proche à la fois, le Mont Blanc!

50MontBlanc 35Inscr 18fev 

Dès 9h, les premiers sportifs se présentaient au gîte, où le président du Ski Club du Mirentin, Michel Grange, enregistrait les inscriptions, et à 10h plus d'une vingtaine avaient répondu présents --> voir mes photos en cliquant sur celles-ci ou sur le lien suivant : photos . A noter 2 élus albertvillois, Françoise Rostaing et Philippe Perrier, et Jean-Luc Persico (et Madame), directeur de service à la mairie d'Albertville ! 

 

Ces derniers, rencontrés, hier soir, lors du gala de l'OGCA, m'ont confirmé l'intérêt du parcours et le plaisir qu'ils ont eu à en effectuer, soit la totalité, soit une partie.

Ski Rando Nordique 2

 Pour ceux qui souhaitent profiter de ce ce parcours, cliquez sur la carte IGN ci-contre, pour le retrouver en format pdf (merci à Olivier Cartier-Moulin !).

 

Un des grands avantages du parcours, qui s'étend sur 4 communes (Albertville, Queige, Tours-en-Savoie et Venthon) et de ce coin de paradis est qu'il est agréable en toutes saisons : pour ceux qui ne pratiquent pas la rando à skis ou en raquettes, ne soyez pas frustrés, vous pourrez vous "régaler", à pied dès les beaux jours!

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 02.Evènementiel
commenter cet article