Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Alain Marçais :

  • : Alain Marcais
  • Alain Marcais
  • : J'ai créé ce blog pour émettre et recevoir des commentaires sur les actualités économiques, sociales et politiques locales, régionales et nationales. C'est surtout un moyen de proposer des actions pour aider à résoudre les différentes difficultés de la vie quotidienne.
  • Contact

Mon blog sur votre mobile

Recherche

Me contacter

enveloppe2

5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 16:07

BAAwwPTdHFlYnmC-320x240-cropped.jpg 

Début avril j'ai étudié et décrit le processus éminemment discutable qui a amené le gouvernement à prendre un décret répressif et complètement inefficace, le 28 février 2012 (J.O. du 1er mars 2012), rendant l'éthylotest obligatoire dans les véhicules : mes articles des 8 et 19 avril.

 

Toujours nombreux à réagir et à agir, je me dois de faire connaître :

 

  • l'initiative en cours d'une pétition pour l'abrogation du décret : pétition  

 

  • ma position vis à vis de cette initiative : 

- vous êtes nombreux à vouloir entreprendre une action face à l'existence de cette obligation de détenir un éthylotest dans nos véhicules automobiles.  

- vos motivations sont variées, souvent elles sont liées au sentiment de se faire "arnaquer", quelquefois elles sont liées à la "restriction de liberté".

- de même, les initiatives varient, elles vont de la pétition (voir ci-dessus), que j'ai signée, à l'idée d'un boycott pur et simple.

 

- personnellement, je suis convaincu des méfaits causés par l'alcool, notamment en matière de sécurité routière (31% des accidents mortels!). Par ailleurs, je ne suis pas un ascète et ne déteste pas - et d'ailleurs c'est presque un rituel pour moi - prendre un "verre de rouge", si possible bon, à chaque repas. J'aime aussi partager, de temps à autres, un bon moment avec des amis ou en famille avec un "apéro" ...mais je reste modéré dans ma consommation et si je ne le suis pas - toute règle a ses exceptions - c'est que je reste passer la nuit sur place. 

 

Je souhaite donc être constructif et trouver la bonne proposition qui permettrait une consommation modérée et qui n'entraînerait pas la prise de risque au volant !

Il existe une solution très simple et efficace pour y arriver ...et cette solution est déjà appliquée en France ...pour les conducteurs d'autocars : l'éthylotest antidémarrage. En effet, un arrêté du 13 octobre 2009 rend obligatoire la présence d'un éthylotest antidémarrage sur les autocars neufs depuis le 1er janvier 2010 et à partir du 1er septembre 2015, cela sera obligatoire sur tous les autocars !!

L'arrêté pour les autocars

 

Pourquoi ne pas décider la même chose pour les automobiles : sur les automobiles neuves dès que les constructeurs et les équipementiers sont en mesure de répondre, 1er juillet  2013 ou 1er janvier 2014, par exemple, et pour les automobiles non neuves, au 1er janvier 2017 ou 2018 (l'arrêté "autocars" a été pris le 13 octobre 2009 pour une application sur les autocars non neufs, plus de 5 ans après, au 1er janvier 2015 !), 

 

Je milite pour une abrogation du décret du 28 février 2012 et son remplacement par la mise en oeuvre du même dispositif que pour les autocars, le seul réellement efficace : l'éthylotest antidémarrage, avec le calendrier compatible présenté ci-dessus ! C'est avec cette remarque que j'ai signé la pétition.

 

Si certains d'entre vous souhaitent prendre des "initiatives de terrain" pour présenter cette proposition au public, bien sûr il y a les réseaux sociaux mais il y a aussi les "journées de la sécurité routière" qui sont organisées sur toute la France pendant la "semaine européenne de la mobilité" qui aura lieu cette année du 16 au 22 septembre 2012 : une présence de "manifestants abrogatifs et constructifs", cela peut participer a attirer l'attention des médias et des pouvoirs publics !!

Il y a aussi vos députés et sénateurs !!: (???)

 

...à suivre, bonnes démarches ! 

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 01.Dévelopt économique
commenter cet article
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 18:06

Kassbohrer_SnowSat2.png

C'est bien à notre environnement montagnard que nous devons nos plus belles entreprises !

Je ne parlerai pas d'Ugitech dont l'implantation dans la vallée de l'Arly est due à la proximité d'une source d'énergie renouvelable, l'énergie hydro-électrique, (mon parti pris est connu !) mais de la société Kässbohrer France, implantée à Tours-en-Savoie.

C'est le supplément "Entreprises" de l'édition d'hier mardi 12 juin, du Dauphiné Libéré, qui m'a interpellé.

 

Kässbohrer France est une filiale à 100% du groupe allemand Kässbohrer et est spécialisée dans les engins de damage "Pisten Bully", pour les pistes de ski ...et dans des machines de nettoyage de plages : très belle complémentarité saisonnière ...comme celle que nous essayons d'établir dans le domaine touristique entre l'attractivité de notre région pour le ski, l'hiver, et pour le vélo, l'été.

 

Une stratégie liée à la pratique "loisirs" et à la pratique de compétition de haut niveau :

Toute activité économique liée à la "grande industrie" doit reposer sur un marché potentiel important. Les différentes formes de glisse sur neige (j'hésite à parler de ski tant de nouvelles formes "fun" peuvent utiliser des équipements quelque peu "différents") sont de plus en plus populaires. Kässbohrer France est située à proximité de la plus grande densité d'excellents champs de neige et des plus belles stations de ski au monde. Si en France les surfaces exploitées sont relativement importantes en rapport avec les surfaces exploitables (techniquement et/ou environnementalement), elles permettent toujours un certain développement, mais le potentiel de développement du ski "loisir" est très important dans de nombreux pays étrangers.

Les équipes commerciales de Kässbohrer France sillonnent leurs territoires, chez nous et dans le monde entier. Elles étaient présentes, bien sûr, avec un stand remarquable, au SAM (Salon mondial de l'Aménagement durable en Montagne) en avril dernier à Grenoble où nous avons été accueillis et brieffés très aimablement par Didier Bic, le "patron" de l'entreprise.

Le deuxième pilier du développement repose sur la capacité d'innovation. C'est là qu'intervient l'intérêt de coopérer avec des partenaires clients exigeants ...et qui de mieux que les compétiteurs de ski de haut niveau, leurs encadrants et les "préparateurs des pistes" des grandes stations, pour mieux connaître l'évolution des besoins et tester les innovations? Le partenariat qu'entretient, apparemment, Kässbohrer, avec la Fédération Française de Ski et Fabien Saguez, le DTN, est capital.

Kassbohrer_Ushuaia.jpg

Sur le stand du SAM à Grenoble, Gilles Brenier (FFS), Juan Carlos Begué (Ushuaïa), Didier Bic (Kässbohrer), Gaston Begué (Ushuaïa) et Fabien Saguez (DTN FFS) ont posé les bases d'une prolongation de collaboration (photo DL)

 

Un article de Ski Chrono (du groupe Dauphiné Libéré) nous apprenait fin avril qu'un nouvel accord entre la FFS et la station d'Ushuaïa, en Argentine - où nos skieurs s'entraînent pendant une partie de l'hiver austral - était en cours de renouvellement ...et devinez qui équipe cette station en dameuses? ...bien sûr nos amis de Kässbohrer !  

La démarche est identique chez d'autres équimentiers sportifs, le sport d'élite permettant de mettre au point les innovations techniques que l'on retrouve ensuite sur l'équipement de monsieur-tout-le-monde (natation, cyclisme, automobile...etc).

 

SnowSat, une start-up innovante    

Je ne sais si aujourd'hui on peut parler de start-up pour SnowSat, mais cette "micro-entreprise" de Meylan a mis au point des logiciels ingénieux, d'aide à l'exploitation par utilisation du GPS. Certains de ses logiciels permettent, en mesurant la hauteur de neige, de manière précise, d'optimiser la production de neige de culture, d'autres logiciels permettent une gestion plus efficace et économe, de la conduite de dameuses, en particulier de la dameuse Pisten Bully 600.

SnowSat a fait une progression remarquable du chiffre d'affaires ces 2 dernières années, en coopérant de façon étroite avec Kässbohrer France. Cette coopération vient d'être "solidifiée" de la meilleure façon, par la prise d'une participation de Kässbohrer France à son capital (majoritaire, 55%), ce que vient donc de nous apprendre le Dauphiné Libéré. Il est "sage" de Kässbohrer France de laisser une part du capital à son (ou ses?) partenaire au sein de SnowSat, cela permet de maintenir une "motivation" à la continuité du travail en matière de logiciels innovants et à celui-ci (ou ceux-ci) d'en partager les fruits.


Le rôle des entrepreneurs

L'accord que vient de conclure Kässbohrer France va lui permettre d'envisager l'installation des logiciels SnowSat sur l'ensemble de sa gamme et Didier Bic annonce déjà la création de 3 emplois liés à cette innovation. Il annonce en outre qu'il procède à l'agrandissement d'un bâtiment de l'établissement de Tours-en-Savoie de 250 m², correspondant à un investissement de 250 000 Euros.

Les entrepreneurs sont des personnes qui prennent des risques, notamment en matière financière. Il n'est pas rare d'en voir hypothéquer leurs biens pour financer leur entreprise (micro entreprise ou TPE). Les banquiers aujourd'hui, ne sont pas des facilitateurs de prises d'initiatives.

Les entrepreneurs font souvent, aussi, des sacrifices dans leur vie familiale, avec parfois les conséquences que l'on imagine. 

Même au sein de plus grandes entreprises, il faut se battre pour obtenir du "siège" un investissement local. Cela a été le cas présentement pour Kässbohrer où Didier Bic s'est "battu" pour l'investissement chez SnowSat, de la filiale qu'il dirige.

Tout ceci pour dire que c'est grâce aux entrepreneurs et à tous ceux qui ont "l'esprit d'entreprise" que nous devons la création d'emplois.

L'emploi est aujourd'hui la première préoccupation des Français !! Et trop souvent on "tape" sur les entrepreneurs (les "patrons"). Comme partout, il y a des bons et des moins bons, mais si nous souhaitons financer les services que la population souhaite, des crèches, des maisons de retraite, des aides à domicile...etc, il faut souhaiter aussi que le nombre de personnes qui créent leur entreprise (dans l'économie réelle!) augmente! 

La création d'activité de production, d'emplois, par les entrepreneurs, nous permet, entre autres, de diminuer les allocations de chômage, de diminuer la dette et apportent du potentiel de financement public par les cotisations sociales et autres taxes diverses!

Il faut leur faciliter la tâche, en diminuant les "tracasseries" administratives ...et leur accorder la reconnaissance qu'ils méritent.

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 01.Dévelopt économique
commenter cet article
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 11:14
Yulia-Durand.png


Je ne sais pas si cette photo, trouvée grâce à un moteur de recherche, est réellement celle de la personne qui contacte de nombreux blogueurs pour assurer la pub d'une boîte qui facilite (!!??) la recherche d'emploi, mais cela vaut le coup d'en dire 2 mots. D'ailleurs il n'est pas sûr, non plus, que cette personne existe!

Elle signe Yulia Durand et envoie un message plutôt sympa aux blogueurs. Personnellement je viens de le recevoir, c'est typiquement un message formaté, le voici :

"Bonjour,

Je m’appelle Yulia Durand, je représente la société Xxxxxx.

J’ai trouvé votre blog Alain Marcais par hasard et je le trouve intéressant et bien fait. J’ai surtout aimé votre post Pour des fêtes joyeuses et solidaires.

Notre société s’occupe du développement des métamoteurs de recherche d’emploi dans le monde entier. Nous travaillons dans 48 pays du monde, dont la France. 

Je vous serais infiniment reconnaissante, si vous mettiez le lien vers notre site http://xxxxxx-fr.com/ sur votre page. Notre site est vraiment génial pour chercher du travail. Si ce n'est pour vous, qui sait auquel de vos lecteurs notre lien profitera:)

Pourriez-vous m’informer si c’est possible de l’ajouter ? Merci d’avance pour votre aide.

Il est possible que nous puissions être utiles pour mettre en avant votre blog. Dans ce cas, nous serons heureux de vous aider.

Dans l’attente de votre retour."


Il est évident qu'il n'y a aucun fond de vérité concernant l'intérêt pour mon blog (même si cela serait mérité ....toute modestie mise à part !) et qu'il s'agit d'une méthode de marketing. Comme cette société travaille avec l'outil internet, c'est sur internet qu'elle a choisi de faire sa promotion. Le procédé est original ! 

Finalement, ayant eu une carrière commerciale à l'export, je ne suis pas loin de trouver de la qualité et de l'inventivité au procédé.

Nos boîtes email sont pleines d'arnaques avec des messages qui nous annoncent des gains à des loteries ou la possibilité de gagner des millions en acceptant d'aider une riche veuve africaine à transférer sa fortune ...recevoir un message qui vous dit que votre blog est apprécié, c'est agréable à découvrir ...pendant quelques secondes, avant de vous rendre-compte que ce cache un intérêt purement économique derrière !

 

Toujours trouvé sur internet, voici la description de l'offre de cette société :

Vous en avez assez de surfer sur plusieurs sites pour dénicher de nouvelles offres d’emploi ? Pensez xxxxxx ! xxxxxx fonctionne comme Google, il s’agit d’un moteur de recherche qui permet en un clic de trouver toutes les annonces qui vous correspondent.

Le principe est simple : tapez « xxxxxx-fr.com » sur votre clavier et vous accéderez ainsi à l’interface d’un moteur de recherche. Vous renseignez alors le métier que vous souhaitez exercer puis la ville dans laquelle vous avez l’intention de travailler. Le moteur « scanne » les offres d’emplois disponibles sur Internet et le tour est joué ! « Le principe de notre site est semblable à celui de Google : xxxxxx ne stocke pas l’information, il est seulement capable de la trouver. Dans notre cas « l’information » recherchée sont les offres d’emploi : environ 400 000 offres publiées sur plus de 150 sites de recrutement. Nous offrons ainsi à nos visiteurs les titres et de brèves descriptions des offres. Quand le visiteur clique sur une annonce, il est redirigé vers le site source. Il peut alors envoyer son CV pour postuler. » explique Yulia Durand de xxxxxx.

Xxxxxx, dans le monde entier !

Le principe a été créé il y a plus de cinq ans en Ukraine. « Romain et Eugène, deux anciens camarades de classe se rendaient compte que la recherche d’emploi et l’envoi des CV est un processus trop monotone et peu efficace. Mais surtout qu’il fallait faire la même recherche sur plusieurs sites et que cela prenait trop de temps. » poursuit Yulia Durand. Les deux amis contactent les sites de recrutement pour nouer des partenariats. Résultat quelques années plus tard : Xxxxxx est présent dans quarante pays.

Déjà un beau succès !

Les internautes français se sont vite appropriés le concept. L’audience du site est déjà de 20.000 visiteurs par jour soit environ 520.000 visiteurs par mois. La plupart d’entre eux est abonnée à la newsletter quotidienne permettant de recevoir les nouvelles offres d’emploi en fonction des critères sélectionnés.

Allez y faire un tour, vous gagnerez du temps et pourrez affiner vos recherches, peaufiner votre CV et vos lettres de motivations.


En conclusion :

Comme commenté plus haut, le procédé est plutôt original et fait preuve d'esprit d'innovation, je salue l'esprit d'entreprise. Un argumentaire basé sur le taux de réussite plutôt que sur le nombre de visites serait plus crédible ...mais la rémunération du site doit être liée au nombre de connections! ...de même que la rémunération de Yulia - ou de la personne qui utilise le pseudo si c'en est un - doit être liée an nombre de blogueurs qui acceptent de mettre un lien ...désolé! 

Je doute par contre de l'intérêt de ce nouveau moteur de recherche pour les demandeurs d'emploi. Pour ceux-ci rien ne vaut des offres de proximité via Pôle emploi ou les différentes sociétés ayant pignon sur rue, autant d'interlocuteurs qui connaissent personnellement les détails de ce qu'ils offrent et sont en relation étroites avec les employeurs locaux.

...bon vent à Yulia ! 

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 01.Dévelopt économique
commenter cet article
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 14:39

Liste_Ethyl_chimiques-copie-1.png 

 

Vous êtes très nombreux à réagir après mon article " Contralco et l'obligation d'éthylotest à bord des véhicules, succès ou scandale? ", sur l'ultra-rapide décision d'obliger la présence d'éthylotest dans les véhicules dès le 1er juillet et sur le lobbying extrêmement efficace de quelques acteurs économiques de notre pays, sous la conduite de la société CONTRALCO !

 

 

Quelques uns d'entre vous m'ont envoyé quelques contributions et voici des informations complémentaires à verser au dossier :

 

1 - Lundi dernier 16 avril 2012, le site de la Sécurité Routière (http://www.securite-routiere.gouv.fr/article.php3?id_article=4077) publiait un article "Liste des fabricants d’éthylotests chimiques et électroniques certifiés NF" : 

À partir du 1er juillet 2012, tous les conducteurs d’un véhicule terrestre à moteur, à l’exception des cyclomotoristes, ont l’obligation de détenir, à bord de leur véhicule, un éthylotest chimique ou électronique. Le décret n° 2012-284 du 28 février 2012 précise que cet éthylotest doit toujours porter le label "Norme Française" (NF) qui en garantit la qualité et la fiabilité.

La liste des fabricants d’éthylotests certifiés "NF" est consultable sur le site du Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE) en cliquant sur le lien suivant :http://www.lne.fr/fr/actualites/pdf/liste-ethylotests-certifies-nf.pdf

La procédure gouvernementale continue avec célérité !

A remarquer qu'il n'y a qu'un fabricant français d'éthylotests chimiques, la société CONTRALCO.

Ce matin, la radio Europe1 informait du texte de loi, en rappelant la date de mise en application au 1er juillet et commentait les difficultés des 2 fabricants français concernés - CONTALCO pour les éthylotests chimiques et PELIMEX pour les éthylotests électroniques - à embaucher, pour pouvoir fournir cette demande colossale ! 

 

2 - Foire Aux Questions

Le site de la Sécurité Routière a aussi publié une FAQ très intéressante, reprenant de nombreux points de l'argumentaire : http://www.securite-routiere.gouv.fr/article.php3?id_article=4076

Version pdf de la FAQ : FAQ securite routiere

 

3 - Certains d'entre vous m'ont communiqué les documents concernant l'association I-Tests, documents publiés par l'association net1901, en relation avec la Préfecture de Police, qui montrent bien qu'en fait il s'agit d'une association des fabricants et distributeurs (structure associative de ce qui ressemble à un syndicat, autrement dit une structure de lobbying) et qui confirme aussi l'action de ses membres ainsi que la rapidité avec laquelle cette "démarche" a eu lieu! Ces documents se trouvent à l'adresse : http://www.net1901.org/actualite/Declaration-a-la-Prefecture-de-Police,2924.html

Voici un document "condensé" relatif au dépôt des statuts de I-Tests, le 19 juillet 2011Statuts I-Tests

...et l'enregistrement à la Préfecture le 9 octobre 2011 :

Enregistrement_I-Test_PP_9oct2011.jpg   

...si je ne fais pas d'erreur d'interprétation, la table ronde du 1er septembre 2011 à l'Assemblée Nationale comprenait des membres d'une association (I-Tests) non encore validée par la Préfecture !! Il fallait aller vite !!  

Chers amis lecteurs, vous avez à disposition les infos que j'ai pu trouver et qui m'ont été communiquées. Il apparaît vraiment que nos gouvernants ont plié suite à une action de lobbying menée rondement par des industriels en mal de commandes (l'un d'entre eux a même essuyé en 2010 une perte importante!). Gageons qu'ils vont maintenant s'épanouir avec une manne financière qui dépasse de loin leur taille actuelle !

La production étant assez longue à organiser pour un tel potentiel, sans doute quelques producteurs étrangers "amis" seront appelés en sous-traitance : c'est facile de discuter quelques accords de sous-traitance (je n'ai pas dit des accords de prix!) quand on a l'opportunité de se rencontrer au sein d'une même association ...pas besoin de passer ses vacances ensemble au Club Med. En effet, les 40 millions de véhicules devront être équipés au 1er juillet ...ou au pire au 1er novembre, date de PV possible !

 

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 01.Dévelopt économique
commenter cet article
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 19:10

Ethylotest.jpg 

Un décret du 28 février 2012, publié au Journal Officiel du 1er mars 2012 vient confirmer la mise en application d'une décision annoncée par Nicolas Sarkozy le 30 novembre dernier : à compter du 1er juillet 2012, automobilistes et usagers des deux-roues devront avoir un éthylotest dans le véhicule, disponible immédiatement et, à compter  du 1er novembre, il en coûtera 11 Euros, à ceux qui seront en défaut !

 

 

Voici l'article que le décret ajoute au code de la route :

« Art. R. 234-7. - Tout conducteur d'un véhicule terrestre à moteur, à l'exclusion d'un cyclomoteur, doit justifier de la possession d'un éthylotest, non usagé, disponible immédiatement.
L'éthylotest mentionné au premier alinéa respecte les conditions de validité, notamment la date de péremption, prévues par son fabricant. Il est revêtu d'une marque de certification ou d'un marquage du fabricant déclarant sa conformité à un modèle bénéficiant d'une attestation de conformité aux normes dont les références sont publiées au Journal officiel de la République française.
Sont considérés comme répondant à l'obligation prévue au premier alinéa, le conducteur d'un véhicule équipé par un professionnel agréé ou par construction d'un dispositif d'antidémarrage par éthylotest électronique homologué conformément à l'article L. 234-17 ainsi que le conducteur d'un autocar équipé d'un dispositif éthylotest antidémarrage dans les conditions fixées à l'article R. 317-24. »

 

Chacun est bien conscient du danger que représente l'alcool au volant, mais la manière et la rapidité avec laquelle s'est déroulé le processus de décision du gouvernement a beaucoup choqué nos concitoyens et de nombreuses voix s'élèvent pour évoquer un possible scandale, notamment via un courriel de grande diffusion !

 

J'ai cherché de plus amples informations (disponibles sur internet) et voici ce que j'ai cru comprendre :

Une PME familiale française, CONTRALCO, implantée à Gignac, dans l'Hérault, est leader mondial dans la production et vente d'éthylotests chimiques, avec 92% de part de marché, c'est une brillante réussite, il est des PME françaises dont nous pouvons être fiers! Son seul concurrent est le Sud-Aficain Redline.

CONTRALCO, au capital de 200 000 Euros, fait partie du holding ANTERIC (du nom des 2 dirigeants associés), au capital de 10 000 Euros, dont le gérant est Mr Eric Condesse et le co-gérant, Mr Antonio Marin. Son chiffre d'affaires en 2009 était d'environ 5 000 000 d'Euros. 

CONTRALCO s'est attachée les services d'un "chargé de mission", Mr Daniel Orgeval. Je ne connais pas la mission dont Mr Orgeval était chargé mais, comme il l'indique lui-même, il a "dirigé une société de radars et a été à l’initiative des appareils de contrôle des feux rouge", il a donc une grande expérience dans le domaine de la sécurité routière, ce qui laisse supposer que sa mission était de développer l'utilisation des éthylotests CONTRALCO dans les véhicules !

Il semble, que c'est en juillet dernier, que Mr Orgeval a créé l'association I-test, avec au-moins un autre partenaire, Mr Bertrant Jermann, PDG de la société ETHYLO, basée à Rosières près Troyes, dans l'Aube.

La société ETHYLO fabrique des éthylotests électroniques et , en particulier, les bornes Alcoborne qui équipent bars, discothèques et autres lieux publics, et distribue les éthylotests chimiques de CONTRALCO et REDLINE. La société ETHYLO a un capital de 1 613 844 Euros et fait partie de LANDSKRON HOLDING, de création récente (il y a un an environ).

Curieusement, même si la société ETHYLO est de création récente (2008) le chiffre d'affaire 2010, que l'on trouve sur Internet (www.societe.com), n'est que de 157 000 Euros et le résultat net de 2010, une perte de 406 400 Euros (sans doute à cause d'investissements lourds les premières années!). LANDSKRON HOLDING a un capital de 100 000 Euros, son PDG est aussi Mr Bertrand Jermann.

 

Voici la présentation de la borne éthylotest fabriquée par ETHYLO, par Mr Bertrand Jermann.



Les 2 brillants entrepreneurs, Mr Orgeval et Mr Jermann, respectivement Président et Vice-président de l'association I-Test qu'ils viennent de créer, obtiennent de participer, dès le 2ème semestre 2011 à  la "Mission d’information relative à l’analyse des causes des accidents de la circulation et à la prévention routière", de l'Assemblée Nationale.

Remarque : je ne sais pas s'il y avait d'autres membres que ces 2 personnes dans l'association I-Test ...qui semble être plus un syndicat professionnel qu'une association.

Toujours est-il qu'ils ont l'occasion, dans le cadre de la mission d'information, de participer, le 1er septembre 2011, à l'Assemblée Nationale, à une table ronde, ouverte à la presse, sur "les addictions et la conduite".

 

Ils ont très bien fait leur travail, voici des extraits du compte-rendu avec leurs interventions où ils défendent la sécurité routière ...et les intérêts de leurs sociétés respectives, par la même occasion (vous trouverez à la fin de ces extraits un lien avec le compte-rendu complet de la réunion, en version pdf) :  

 

1 - Présentation des participants :

M. Daniel Orgeval, président de l’association I-Tests. La jeune association I-Tests que je préside regroupe les industriels et les spécialistes de la production des appareils de mesurage et de dépistage de l’alcoolémie et des stupéfiants. Elle a pour vocation de consigner les questions qui nous reviennent de façon récurrente et de faire des propositions. Ainsi, nous réclamons l’application, par un décret en Conseil d’État, de la disposition de l’article L. 234-14 du code de la route prévoyant que tout automobiliste justifie de la possession d’un éthylotest. Dans une enquête menée par RTL, 70 % des votants se sont prononcés pour cette mesure.

En matière de prévention du risque alcool, notre principe est que, si l’on trouve de l’alcool à toute heure et en tout lieu, on doit trouver des éthylotests à toute heure et en tout lieu. Les industriels ont déjà conçu des bornes qui feront l’objet d’une réglementation dans le cadre de la LOPPSI. La plupart de nos autres propositions ne coûteront rien à l’État, sont de mise en œuvre rapide et peuvent avoir un effet non négligeable sur les comportements.

M. Bertrand Jermann, président de la société Ethylo (fabricant d’éthylotests). La société que je préside est une PME française qui fabrique des dispositifs d’éthylotests électroniques, parmi lesquels une borne éthylotest destinée à être installée dans tous les lieux publics où il pourrait s’avérer nécessaire de déterminer son degré d’imprégnation alcoolique.

Je suis également vice-président de l’association I-Tests.

2 - Contributions

M. Daniel Orgeval. Comme je l’ai dit, on trouve de l’alcool à toute heure et en tout lieu. Or, même lorsque l’on sort d’un repas de famille arrosé – et sans qu’il y ait forcément abus –, on n’a pas la possibilité de connaître son taux d’alcoolémie et son aptitude à la conduite. La probabilité d’être contrôlé est très faible : on le sait, le nombre des dépistages réalisés par les forces de l’ordre plafonne, et ce sont des opérations ciblées. Pour autant, on se tue à toute heure du jour et de la nuit à cause de l’alcool. À titre d’exemple, 48 % des accidents mortels du travail sont des accidents de la route et, dans 20 % de ces cas, l’alcool est en cause.

On doit pouvoir se procurer des éthylotests non seulement sur les lieux de consommation mais aussi dans les lieux de vente, sur les rayons mêmes où l’on trouve de l’alcool. Aujourd'hui, les éthylotests électroniques normés sont commercialisés à partir de 50 euros. L’aspect normatif est essentiel puisque la fiabilité de la mesure en dépend. Or on trouve sur l’Internet des appareils ne répondant à aucun label métrologique. La DGCCRF a mené des campagnes qui restent insuffisantes. Il faut les développer si l’on veut encourager le dépistage au moyen d’appareils disponibles dans le commerce.

L’éducation des jeunes doit également être privilégiée. On trouve aujourd'hui des jeunes qui boivent à la sortie des collèges. Le milieu parental ou amical peut être un facteur, mais on peut se demander si, au sujet de l’alcool, l’éducation à la sécurité routière dès le plus jeune âge est suffisante. Les enfants d’âge scolaire doivent pouvoir comprendre, cependant, l’intérêt, pour les personnes en âge de consommer, de le faire de façon raisonnable et raisonnée.

La communication peut créer de la confusion. Ainsi, on ne cesse de parler de la limite de 0,5 gramme alors que la quasi-totalité des mesures d’alcoolémie se font dans l’air alvéolaire expiré et que le seuil légal est de 0,25 milligramme par litre d’air. Les gens ne comprennent pas que, lorsque qu’on les mesure à 0,48 milligramme, ils sont non seulement dans l’infraction, mais dans le délit. Il faut donc parvenir à lisser la communication et à utiliser comme seule unité de mesure le milligramme par litre d’air, car c’est ce qui correspond à 95 % des cas.

Par ailleurs, nous avons des remontées des forces de l’ordre, dont nous sommes les formateurs et les fournisseurs. Il apparaît que les procédures françaises de contrôle d’alcoolémie sont parmi les plus lourdes au monde. Une procédure délictuelle peut exiger 3 heures de présence des forces de l’ordre. Une simplification est nécessaire pour améliorer l’efficacité des contrôles.

Pour ce qui est de l’application de l’article L. 234-14 du code de la route, nous avons saisi M. Guéant en lui adressant un dossier complet. Il nous paraît en effet élémentaire de disposer d’un éthylotest à bord de son véhicule. La probabilité d’avoir à s’en servir est 100 fois plus grande que celle d’avoir à utiliser le gilet jaune ! En outre, l’offre est très étendue – elle va du prix d’un café à un montant de près de 300 euros pour les appareils les plus sophistiqués. Si la réglementation établit l’obligation en question, les éthylotests électroniques trouveront leur place dans les grands magasins au milieu des GPS et des avertisseurs communautaires de radars. Dès lors que l’on aura cet équipement à disposition, il deviendra aussi naturel et banal de s’en servir que de boucler sa ceinture de sécurité. Non seulement la mesure ne coûtera rien à l’État, mais elle permettra de réduire la charge que représentent les accidents.

M. Bertrand Jermann. L’axe de la prévention et l’axe de la répression doivent être clairement associés, ne serait-ce qu’en raison des limites quantitatives de l’axe répressif : il y a entre 35 et 40 millions de détenteurs du permis de conduire en France, pour 11,5 millions de contrôles d’alcoolémie par an. La probabilité de souffler dans un éthylotest dans le cadre d’un contrôle est donc très faible. De plus, nous n’avons pas encore, dans notre rapport à la consommation d’alcool, le réflexe de nous tester nous-mêmes. C’est pourquoi il faut promouvoir l’idée d’autotest, que ce soit dans les véhicules ou dans les lieux de consommation d’alcool – débits de boisson mais aussi espaces pouvant être loués, comme les salles communales ou les salles polyvalentes.

M. Daniel Orgeval. Madame Hostalier, en tant qu’intervenant départemental de sécurité routière (IDSR), je mène des actions bénévoles auprès des jeunes. Parmi les messages que nous essayons de leur faire passer, nous leur disons qu’ils vont être embauchés dans une entreprise grâce à leur diplôme à bac +3 ou bac +5, mais aussi parce qu’ils possèdent le permis de conduire ; s’ils le perdent, leur employeur n’aura plus besoin d’eux. Le permis de conduire est le premier diplôme pour obtenir un emploi, avant tous les autres : il faut insister sur ce point.

Je confirme que l’on peut trouver des éthylotests au prix d’un café et que la dépense est insignifiante comparée à l’achat d’une bouteille de vodka – mais les jeunes ont pris l’habitude qu’on leur donne systématiquement le préservatif et l’éthylotest, sinon, ils ne s’en servent pas ! Le problème, ce n’est pas le prix, c’est d’être sûr de pouvoir en trouver un en cas de besoin. Il faut faire en sorte que ces matériels soient disponibles en tout lieu, à toute heure et, pour cela, explorer toutes les voies et tous les partenariats possibles.

La loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (LOPPSI 2) impose aux établissements de nuit de s’équiper de bornes éthylotests murales. Il ne faut pas perdre de vue qu’un éthylotest certifié est valide de 12 à 14 mois pour un appareil de classe 1, et 12 mois pour un appareil de classe 2 ; au-delà, la certification est suspendue dans l’attente du passage d’un technicien. Si cette opération de maintenance n’est pas imposée, les appareils risquent au bout d’un certain temps de ne plus être valides et d’être abandonnés. C’est pourquoi, chez I-Tests, nous estimons qu’il faut rendre obligatoire le contrôle périodique des bornes et que toute intervention technique devrait être conservée au registre de sécurité de l’établissement et présentée à la commission de sécurité, comme c’est déjà le cas pour les extincteurs et les issues de secours.

Il est vrai, monsieur Myard, que les conducteurs de deux ou trois roues motorisés sont particulièrement exposés aux accidents de la route.

....

M. Daniel Orgeval. Cela est vrai également pour les voitures ! D’ailleurs, je vous signale que les jeunes conducteurs n’ont pas accès aux grosses cylindrées à moto, alors qu’ils peuvent s’acheter une Ferrari à peine leur permis obtenu ! En outre, la plupart des motards savent que la conduite des deux-roues motorisés n’est guère compatible avec l’absorption d’alcool ; les motards alcoolisés sont rares, car ils connaissent les risques qu’ils courent.

Ayant dirigé une société de radars et ayant été à l’initiative des appareils de contrôle des feux rouge, je suis bien placé pour savoir que l’automatisation des contrôles permet de calmer les ardeurs des automobilistes, sur une base égalitaire. En revanche, on ne pourra jamais automatiser le dépistage de l’alcoolémie, car cela suppose des hommes sur le terrain ; or, policiers et gendarmes sont de moins en moins nombreux. C’est pourquoi il faut veiller à ce que des éthylotests soient disponibles pour tous, à toute heure et en tout lieu, dans un souci d’éducation et de prévention. Les outils sont disponibles ; il suffit de les mettre en place.

Vous pouvez télécharger : Compte-rendu de la table ronde du 1er septembre 2011

 

La suite, après cette réunion du 1er septembre,vous la connaissez, c'est l'annonce de Nicolas Sarkozy du 30 novembre puis la publication du décret qui oblige à détenir un éthylotest dans les 38 millions de véhicules en circulation en France. On imagine bien le chiffre d'affaires correspondant ...sans commune mesure avec le chiffre d'affaire actuel et le capital social des sociétés concernées, citées ci-dessus, en situation de quasi monopole, en particulier grâce à l'obligation de certification aux normes NF. De plus, je crois que les éthylotests "obligatoires" ont une durée limitée d'efficacité (un ou deux ans) ...et donc qu'il faudra les remplacer périodiquement ...c'est le Jackpot pour CONTRALCO et ses amis !!!

 

Les enseignements de cette "affaire" sont de différentes natures :

- d'abord il s'agit de la réussite d'un travail de promotion commerciale de 2 PME françaises, via l'intérêt des produits pour la sécurité routière (c'est quand même pour la bonne cause!)

- cependant, les instances publiques ont manifesté en la matière une vitesse, voire une "précipitation" inhabituelle ...qui ne peut que prêter flanc à une certaine suspicion sur les liens publics-privés de cette approche

- d'autant plus que les divers groupes d'assureurs et d'usagers de la route, demandeurs de sécurité routière, soit n'ont pas participé, soit n'ont pas été entendus ! En effet, les doutes quant à l'utilisation des éthylotests sont importants et il serait encore bien plus efficace de lier la possibilité de démarrer un véhicule avec le résultat d'un contrôle éthylotest ! L'ascenseur sera donc à renvoyer par CONTRALCO à ETHYLO... !    

Sommes-nous en présence d'une brillante réussite industrielle ...ou d'un scandale (qui nous rappellerait une certaine affaire de vaccins!) ...je vous laisse juge, et chercher de votre côté les informations qui permettent d'apprécier avec la meilleure connaissance de cause possible.

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 01.Dévelopt économique
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 16:21

 

Gaulois Charles Albert Gardet

 

Un peu de "fantaisie" pour le week-end : la ville d'Albertville comporte de nombreuses curiosités dignes d'intérêt le long de divers cheminements, en particulier des "chefs d'oeuvre métalliques" représentant des animaux.

Le matin, au lever du jour, c'est le coq du bar-brasserie "Le Gaulois", rue de la République, qui éveille la ville. Aucun doute sur la qualité de l'alimentation que lui donne régulièrement son propriétaire, René Perret !

Il en est sans doute de même pour le cheval de Jean-Marc Revillard au café PMU "le Charles-Albert", place Charles-Albert. Je crois qu'il ne hennit point, point n'hennit ...dommage, s'il était vivant, il rendrait service à plus d'un pour gravir la côte qui mène à la magnifique cité historique de Conflans!

Enfin, sur le terrain de la tolerie fine industrielle Gardet, an début de la zone d'activité du Chiriac, c'est un animal dont je n'ai pu exactement définir le type, qui accueille les visiteurs. J'en profite pour faire un peu de publicité à cet établissement spécialisé dans la réalisation de trophées, d'enseignes et toutes pièces découpées (dont des articles de décoration), en petites série, voire même à l'unité. Une vitrine exposant certaines réalisations se trouve dans l'entrée et vous serez extrêment bien reçus pour Mr Gardet ou un membre de son équipe. A l'entrée des bureaux, vous serez aussi accueillis par un petit frère de l'animal extérieur. Je me suis laissé dire que d'autres réalisations symboliques (des animaux?) seraient exposées sur le terrain, à l'avenir.

Merci à tous ces acteurs économiques de participer à donner à notre ville un "cachet touristique", et à vous de leur rendre visite. Le 12 juillet ces animaux seront tous les trois, soit sur le parcours, soit en proximité immédiate du parcours du Tour de France !

Remarque : merci à ceux d'entre vous qui auraient connaissance d'animaux métalliques que j'aurai omis de présenter, de me le signaler!

Bon week-end à tous! 

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 01.Dévelopt économique
commenter cet article
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 18:44

07 galerie affinage  

Il faut du courage pour entreprendre et Eric Mainbourg n'en manque pas !

 

Après des études et l'obtention du diplôme d'ingénieur agricole il s'est de suite orienté vers l'activité fromagerie et passa 6 années d'encadrement dans un grand groupe. Il a acquis une connaissance et une expérience qui l'ont entraîné à vouloir voler de ses propres ailes et tel le corbeau il tient des fromages ! Pas dans son bec ...mais dans sa cave, et quelle cave !

 

C'est grâce à la FACIM, auprès de qui il menait des recherches, qu'il a découvert cette ancienne poudrière, construite en 1951 sur la commune de Rognaix, mais laissée à l'abandon depuis, avec une entrée cachée par les broussailles.

Sachant, décidément, s'entourer de compétences, Eric Mainbourg est allé consulté ALTEX (Albertville Tarentaise Expansion) pour monter son dossier et trouver les aides financières pour son investissement. Eric n'est pas un entrepreneur flambeur, c'est un gestionnaire avisé : les pancartes sur le chemin pour indiquer "fromages" sont rudimentaires (mais efficaces, j'ai trouvé sans trop de difficulté), le bureau est un petit "Algéco" ...avec toilettes sèches en proximité, le magasin de vente au détail est constitué de quelques murs, de quelques planches ...ma foi, l'effet n'est pas désagréable ...je suis même persuadé que d'ici peu un léger snobisme conduira plus d'un - et d'une - à lui rendre visite ...pas de mal à ça, il s'agit d'une bonne cause!

L'argent personnel, dont celui des emprunts, a surtout été consacré à aménager le lieu d'exploitation, la dite cave : nettoyage, préparation du sol et des parois en conformité avec les normes d'hygiène, installation électrique sécurisée, rangées d'étagères...etc tout ça sur 65 mètres de galerie et 130m² d'une grande salle en bout de galerie!

L'intention d'Eric est d'affiner et offrir une gamme de fromages de qualité, dont des fromages de la filière bio. Il regrette que la Savoie ne soit pas très en avance sur la filière bio mais il attribue ça au fait de l'ancienneté de l'activité des producteurs et fruitières de notre département; dans les départements limitrophes où il est amené à s'approvisionner, en partie, l'activité est plus récente et le bio a pu profiter de cette jeunesse! 

Hors la qualité de la production, Eric vise aussi la qualité de la clientèle et son critère de qualité de la clientèle est la vente directe : soit directement au consommateur, via son "magasin", le mercredi après-midi, soit la clientèle des magasins, grandes surfaces ou détaillants, mais sans passer par des centrales d'achat!

Bien sûr j'ai acheté un exemplaire de sa production, une magnifique tome de chèvre, directement prélevée sur l'étagère, dans la cave ! Il affine aussi du Beaufort, de l'Abondance ...et quand je lui ai demandé s'il avait cet excellent fromage que j'ai découvert récemment, la Tome de Yenne, il m'a dit qu'il en affinait aussi ! C'est vraiment un petit paradis du fromage, même si aujourd'hui, du fait qu'il débute, Eric ne présente qu'une gamme limitée ...et c'est déjà pas mal!

Vous trouverez les quelques photos que j'ai prises, regroupées dans un album Caves d'Affinage de Savoie ou en cliquant sur la photo, en tête d'article.

Parallèlement à son activité d'affineur, j'ai vu qu'Eric préparait sa com, il a ouvert une page Facebook et il va gérer un site internet http://www.caves-affinage-savoie.fr/, dont la une est déjà créée, la voici :

Site-web-Affinage.jpg

Félicitations à Eric Mainbourg et à Madame qui "assure" en pratiquant son métier de sage-femme à Albertville, je leur souhaite une belle réussite dans notre région et je vous invite à aller leur rendre visite ...je crois qu'Eric ne reçoit que le mercredi après-midi mais je n'en suis pas sûr, voici son numéro de téléphone : 04 7931 8228

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 01.Dévelopt économique
commenter cet article
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 15:26

D'après le ministère de l'écologie et du développement durable :

"Qu’est-ce que le gaz et l’huile de schiste ?

Le gaz de schiste et l’ huile de schiste sont des hydrocarbures contenus dans des roches sédimentaires argileuses, situées entre 1 et 3 kilomètres de profondeur, qui sont à la fois compactes et imperméables.

Le gaz de schiste

C’est un gaz "non conventionnel", c’est à dire un gaz qui se trouve piégé dans la roche et qui ne peut pas être exploité de la même manière que les gaz contenus dans des roches plus perméables. Son exploitation nécessite le plus souvent des forages horizontaux et une fracturation hydraulique de ces roches profondes. Le gaz remonte à la surface à travers un tube en acier puis rejoint un gazoduc.

L’huile de schiste

Il s’agit de pétrole contenu dans une roche que les géologues appellent « roche mère ». Cette roche mère était initialement un sédiment marin très riche en matière organique (comme par exemple le plancton). Avec l’enfouissement au cours des temps géologiques, la matière organique sous l’effet d’un accroissement de la température s’est transformée en pétrole qui imprègne la totalité du sédiment devenu une roche microporeuse et imperméable (c’est-à-dire dont les pores de taille microscopique ne communiquent pas entre eux).

Une partie du pétrole contenu dans la roche mère a été expulsée et a migré vers le haut jusqu’à rencontrer une roche magasin (appelée "poche" populairement) protégée par une barrière étanche pour former un gisement dit « conventionnel ». Une autre partie du pétrole, plus importante (appelé "huile de schiste" populairement), est restée piégée dans la roche mère pour former un gisement de pétrole dit « non conventionnel ».

Il y a une quinzaine d’années, on ignorait comment exploiter ce gaz contenu dans ces formations géologiques. Ce gaz est aujourd’hui extrait en grande quantité aux États-Unis où il représente 12 % de la production locale de gaz contre seulement 1 % en 2000. En Europe et notamment en France, l’évaluation de ce type de ressources démarre à peine. Selon certains experts, les réserves mondiales de gaz de schiste seraient 4 fois plus importantes que les ressources en gaz conventionnel."

Pour un vrai complément d'information, l'historique en France et forces commentaires, cliquez sur le lien ci-dessous avec le site de CDurable.info :

CDurable.Info : alerte gaz de schiste sud de la France

...et enfin, pour voir le résultat catastrophique apporté par 10 ans d'exploitation aux USA, en Pennsylvanie, allez cliquer sur l'émission proposée en tête d'article

...pas besoin d'autres arguments pour comprendre que cette exploitation est aujourd'hui indéfendable !

 

 


Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 01.Dévelopt économique
commenter cet article
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 16:55

radioactivité   

 Pas évident d'être sûr des infos que l'on trouve ici et là dans les publications ...même sans qu'il y ait intention de falsifier les faits.

 

 Yves Heuillard, l'un des fondateurs du " DD magazine " , dont les bonnes intentions ne font aucun doute, a publié hier, à l'occasion de la visite du premier ministre, un article intitulé "Centrale nucléaire du Bugey : les Verts suisses ont la pétoche"

 

lire l'article

 

Les Verts suisses "ont la pétoche" et  indiquent que la centrale du Bugey est à moins de 80 KM de Genève et est une des plus anciennes centrales de France.

L'article mentionne ensuite : "Construites dans les années 1970, les centrales de Mühleberg et Beznau I arriveront en fin de cycle au plus tard en 2025 et seront définitivement arrêtées"

 

La vérité des faits, concernant les dates est la suivante :

- Bugey 1 est située à 77 KM de Genève, a été contruite à partir de 1965, mise en service en 1972 ..et a été arrêtée en 1994 !

- la centrale suisse de Beznau est à environ 30 KM de Zurich, a été construite, aussi à partir de 1965 (et non dans les années 70!), a été mise en service en 1969, avant la centrale Bugey 1 ...et est toujours en activité (jusqu'en 2025!!?)

- la centrale suisse de Mühleberg est à environ 15 KM (!!) de Berne, capitale de la Suisse, a été construite à partir de 1966, mise en service en 1972 (idem Bugey 1, et non pas dans les années 70) ...et est toujours en activité (jusqu'en 2025!!?)

- Bugey 2, Bugey 3, Bugey 4 et Bugey 5 - les seules en activité sur le site du Bugey - ont vu leur construction démarrer en 1973 ou 1974 et leur mise en service avoir lieu en 1979 ...soit environ 10 ans après les centrales suisses mentionnées ci-dessus.

 

La qualité de l'information : c'est à partir d'informations et de dossiers que les opinions se font et les rumeurs éventuelles se propagent. Mon but ici n'est pas de mettre en cause la nécéssité de remplacer, au plus vite, l'énergie nucléaire par des énergies non renouvelables et moins dangereuses (le risque zéro n'existe pas, même en matière d'énergies non renouvelables). Mon but est d'attirer l'attention sur la nécéssité de ne pas tirer trop vite des conclusions à partir d'une seule information (il peut même s'agir de la mienne!), ou d'informations non contradictoires. Je reviendrai, d'ailleurs, dans un prochain article, sur des "surprises" en matière d'indépendance des médias. 

Plus important que cette démonstration : comme je le mentionne ci-dessus, quelle que soit la date de construction d'une centrale, le fond de la réflexion est l'importance de remplacer le plus rapidement possible l'énergie nucléaire par des énergies non renouvelables moins dangereuses ...sans mettre en péril notre économie, donc nos emplois. Nous aurons l'opportunité d'évoquer ce sujet à l'avenir. 

 

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 01.Dévelopt économique
commenter cet article
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 20:58

Ashkore.JPG 

  Le commerce continue à muter et se développer ...et des personnes ayant envie d'entreprendre se lancent et investissent.

 

 

  Au 84 Rue de la République, au fond de l'impasse, 2 enseignes :

 

 

Ashkore_inter.JPG

 

 - ASHKORE : Maryline TAMBE propose une large gamme de vêtements H/F pour ados et adultes, tendance Rock ("Métal"). Elle présente, entre autres, des modèles de chez ALCHEMY, mais aussi des accessoires dont bijoux et piercings.

J'avoue que ce n'est pas exactement mon style mais j'ai de nombreux amis que cela est susceptible d'intéresser!

Ouverture du lundi au samedi de 10h30 à 19h00. Les mardis, jeudi et vendredi elle reste même ouverte entre 12h00 et 14h00.  

 

Entrepotes--1-.JPG 

- Le Pub restaurant "L'ENTREPOTES" : n'est-ce pas déjà faire preuve de la bonne intention de mêler intimement gastronomie et convivialité!?

Laurie CHRISMENT et Emmanuel ROSSO sont associés pour donner une nouvelle vie à un établissement qui s'est successivement appelé "Au Bureau", le "BH" puis "l'AAnnexe".

Ouverture, là aussi, du lundi au samedi, assez tard : 23h30 la semaine et même 1h00 le week end.

Envie d'un café - ou autre - dans la matinée, pas de problème, ils sont déjà prêts à 9h30 !!

La carte commence à être sympathique, les prix aussi ...Je ne parle pas de Laurie et "Manu" qui respirent le plaisir de vous faire goûter leur cuisine, en terrasse quand il fait beau et à l'intérieur, bien sûr.

Petits menus (petit est un qualificatif déplacé ici) le midi, à 12,50 € je crois. Possibilité d'une version 2 plats.

Je n'ai pas encore un abonnement mais je suis sur la bonne voie ...même si je fréquente aussi les autres bonnes adresses albertvilloises, et dans ce domaine nous avons de la chance!

 

Ezio3.JPG 

- 7-9 Rue Gambetta : Ezio Chemiserie 

Original ! Des chemises pour cérémonies ou pour décontraction élégante ou pour le bureau ...et des cravattes et des accessoires.

"Une collection de charme et d'élégance" tel qu'annoncé avec justesse sur le document publicitaire d'Anthony.

 

Le tout jeune manager des lieux, Anthony BLAMPEY a du goût et de l'ambition : pas moins de 2 pas-de-porte réunis pour exposer sa collection, de 10h à 12h30 puis de 13h30 à 19h.

 

Je lui souhaite de réussir, dans une rue où d'autres nouvelles enseignes s'installent et donc dont nous reparlerons bientôt!

Bravo à ces entrepreneurs pour leur décision et merci à vous lecteurs d'aller leur rendre visite.

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 01.Dévelopt économique
commenter cet article