Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alain Marçais :

  • : Alain Marcais
  • Alain Marcais
  • : J'ai créé ce blog pour émettre et recevoir des commentaires sur les actualités économiques, sociales et politiques locales, régionales et nationales. C'est surtout un moyen de proposer des actions pour aider à résoudre les différentes difficultés de la vie quotidienne.
  • Contact

Mon blog sur votre mobile

Recherche

Me contacter

enveloppe2

27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 12:32

 

Je publie aujourd'hui mon centième article et forcément le thème qui s'impose est la crise de l'Europe et sa non résolution.

Les réunions de Bruxelles ont abouti à un rafistolage, et rien n'est résolu ! 

Il est normal que l'Allemagne soit leader dans les négociations tant ce pays est rigoureux dans sa gestion économique et tant son poids est lourd en Europe. Aucun autre pays ne peut prétendre à ce rôle et la France est parmi les plus mal placés.

La France est aujourd'hui le pays qui fait le moins d'effort pour ré-équilibrer son budget ...avant même de commencer à rembourser la dette. Le budget actuellement en discussion à l'assemblée nationale est basé sur une hypothèse de croissance de 1,75% ...nous savons tous que cela ne sera pas le cas. Le gouvernement espère sans doute que la révision de cette hypothèse ne devrait avoir lieu qu'après l'élection présidentielle et qu'il pourra ainsi éviter d'avoir à annoncer aux Français que pour compenser cette recette inexistante il faudra augmenter les impôts, en particulier les taux de TVA. Nous demandons à nos gouvernants d'avoir le courage de nous dire la vérité !

Pour avoir du courage politique il y a une mesure simple à prendre tout de suite, c'est le non cumul des mandats (dans le temps et dans l'espace) : quand un président, ou un député, ou un sénateur, ne sera plus obsédé par sa réélection (et les avantages qui l'accompagnent!) alors il pensera à prendre les bonnes décisions pour le meilleur avenir de ses concitoyens!

Trois facteurs importants dans la négociation de Bruxelles :

- le leader allemand obéit à sa majorité de droite conservatrice dont l'idéal n'est pas de sauver l'Euro ...sauf si son économie est en danger du fait que ses partenaires clients seraient en faillite.

- les financiers continuent à tirer les ficelles, on l'a vu avec la difficulté de les voir accepter de dévaluer de 50% leurs avoirs grecs, soit 100 milliards d'Euros. Elles ont obtenu en échange que les plus faibles d'entre elles soit recapitalisées : rien que pour les banques françaises il s'agit de plus de 8 milliards d'Euros ...que nous contribuables allons payer!

- malgré le fait que, globalement, les échanges de l'Europe avec le reste du monde soient à l'équilibre, certains pays "émergents" dont les économies sont extrêmement dépendantes des importations de quelques pays européens se sont vu offrir la possibilité de participer à abonder le Fonds européen de stabilité financière (FESF) dont les 1000 milliards évoqués ne sont que virtuels pour les 3/4!

Quelques conséquences :

- d'abord sur la contribution des pays émergents : il est bien certain qu'on ne peut d'un côté faire des salamaleks en recevant leurs participations financières et d'un autre leur dire que nous ne pouvons accepter des produits fabriqués chez eux, en Chine ou en Inde par exemple, dans les conditions sociales et environnementales que l'on connaît! C'est un énorme mouchoir que nous mettons dans notre poche !

- en ce qui concerne les banques, rien n'a été décidé pour introduire des contraintes dans leur mode de fonctionnement et de gouvernance. Les traders peuvent continuer leurs transactions et les patrons continuer à se distribuer leurs stock options : tôt ou tard - sans doute tôt car les mêmes causes vont produire les mêmes effets - nous serons amenés, non plus à introduire des règles de gouvernance, mais à procéder à quelques "dé-privatisations".

- Je garde pour la fin la conduite des différents pays européens : tant que rien ne sera modifié dans le pilotage de l'Europe, chacun continuera égoïstement à voir midi à sa porte et cela nous conduira rapidement à une énorme faillite de nos pays ...et des valeurs que nous portons. Nous devons "fédérer" l'Europe et confier à une vraie Commision un rôle "gouvernemental", au-moins dans quelques domaines. Aujourd'hui Mr Barroso est une marionette sans consistance ...qui convient très bien aux chefs d'états européens qui l'ont mis en place, il ne les "gêne" pas! On ne peut concevoir que l'Europe n'ait pas Une politique financière et monétaire, au service de son économie et de ses citoyens avec une véritable gouvernance aussi dans ce domaine. Il est urgent de modifier les traités pour nous doter des moyens de notre ambition.

Deux documents :  

L'interview de François Bayrou invité de France Info hier matin, cliquez sur la photo en tête d'article

Le site du Groupe Spinelli, ci-dessous ou dans la liste des liens de mon blog :

logo_spinelli.gif

Le groupe Spinelli, du nom d'Altiero Spinelli, fondateur, en 1943, du Mouvement Fédéraliste Européen, comprends environ 3000 membres.

Ses membres partagent une vision commune d'une Europe fédérale et sont d'horizons divers, de nombreux députés européens, des personnalités politique - Jacques Delors, Daniel Cohn-Bendit, Sylvie Goulard (MoDem) - et des citoyens européens.

Je vous invite à en devenir membre en signant le Manifeste, et à lire l'article publié récemment :

 Un pas en avant federal pour mettre fin a la crise 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Marçais
commenter cet article

commentaires