Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alain Marçais :

  • : Alain Marcais
  • Alain Marcais
  • : J'ai créé ce blog pour émettre et recevoir des commentaires sur les actualités économiques, sociales et politiques locales, régionales et nationales. C'est surtout un moyen de proposer des actions pour aider à résoudre les différentes difficultés de la vie quotidienne.
  • Contact

Mon blog sur votre mobile

Recherche

Me contacter

enveloppe2

17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 14:55

Chers amis,

vous trouverez ci-dessous quelques propositions essentielles qui guideront mon action d'élu.

Ces propositions sont issues d'une expérience et d'une logique de raisonnement qui débute par la connaissance des ressources dont dispose les collectivités publiques dont le Conseil Général puis se poursuit par la connaissance des besoins de mes concitoyens et aboutit à un choix de propositions. Ce document complète le programme que j'ai distribué.

Voici en liens, mon programme (dont les 2 pages centrales plus spécifiques au canton Albertville Sud) et le texte ci-dessous en version pdf : Programme-AM Programme-AM

                                                         Propositions Propositions

 

1.-. HYPOTHESES

 

1.1 - Cadre budgétaire : l’importance relative de la Région et du Conseil général, la nécessité de mutualiser

 

Quelques chiffres fondamentaux concernant ce que représente les budgets de la commune, du département et de la région :

Commune (exemple Albertville)         0045 M€   soit   2325 €/hab

Fonctionnement                   0026 M€   soit   1325 €/hab

Investissements                  0019 M€    soit   1000 €/hab

Département Savoie                       0538 M€    soit   1275 €/hab

Fonctionnement                   0391 M€    soit    925 €/hab

Investissements                  0147 M€    soit    350 €/hab

Région Rhône-Alpes                        2419 M€    soit    392 €/hab

Fonctionnement                   1642 M€    soit    266 €/hab

Investissements                  0777 M€    soit    126 €/hab

 

En conclusion : contrairement aux grands pays européens nos régions ont des budgets très faibles. Le budget du CG, ramené à la tête d’habitant est 2 fois inférieur à celui de la commune. Nous devons conjuguer les efforts de la commune, du département et de la région sur les grands projets de territoire ! Voilà une première indication du besoin d’union et de mutualisation …et devant la « pénurie » financière de plus en plus grande on voit bien que ce besoin de mutualisation concerne tous les domaines.

 

1.2 - A quoi servent les 538 M€ de budget du CG ?

D’abord à l’action sociale : 171 M€

Personnes âgées : 49 M€

Personnes handicapées : 40,5 M€

Enfance, jeunesse, familles : 43 M€

Cohésion sociale : 38 M€ (dont 27 M€ pour le programme départemental d’insertion)

Puis aux « moyens » (RH, Sce financier, administration…) : 125,9 M€

Aux infrastructures, routes et transports non scolaires : 56,2 M€

A l’éducation : 45,1 M€

Dont 22 M€ pour les transports scolaires

Dont 12 M€ de travaux dans les collèges

Dont 2 M€ pour les projets éducatifs et découverte

…à couvrir la politique financière (dette…) : 36,5 M€

A l’action économique (dont agriculture et tourisme) : 30,6 M€

A la sécurité et protection incendie : 25,5 M€

A l’environnement : 17,4 M€

A l’aménagement du territoire : 13,2 M€

A la culture : 56,2 M€ (1,9%)

Aux sports, loisirs, animation, jeunesse : 5,7 M€ (1,1%)

 

La politique nationale pèse lourdement et « doublement » sur les finances du CG :

-       L’Etat ne compense pas les transferts de compétences et doit aujourd’hui 17 M€ au département de la Savoie

-       La politique nationale actuelle paupérise et fragilise de plus en plus de personnes, d’où une explosion des dépenses sociales des collectivités, dont le CG.

1.3 - Mais quels sont nos vrais problèmes ?

Toutes les enquêtes menées et nos conversations lors de rencontres sur le terrain identifient nos vrais soucis essentiels :

-        L’emploi

o   Inadéquation offre/demande

o   Non qualité de vie au travail

-        Le non partage des richesses

o   Entre monde de la finance, les actionnaires, et les salariés

o   Entre les secteurs géographiques

-        Les difficiles accès pour tous aux besoins fondamentaux

o   Santé

o   Education (dont parentalité et citoyenneté)

o   Logement et logement adapté

o   Transports

o   Loisirs

-        Les tensions sur les ressources

 

  Il faut soigner à la fois les causes (dont la dictature du court terme et d’autres dictatures bien identifiées) et les conséquences de ces problèmes (paupérisation, violences, incivilités…)

  C’est ce qui guide mon action et mes propositions pour le canton – dans le cadre de la gestion du département – suivons donc les différents thèmes évoqués ci-dessus.

 

  2.-. PROPOSITIONS

 

 2.1.- Economie, emploi, formation

  L’économie est théoriquement une compétence de la Région mais il n’est pas interdit au CG de s’y intéresser, au-moins pendant les 3 ans qui viennent, jusqu’à la re-discussion des compétences respectives. En effet, pour pouvoir assumer les dépenses liées aux services attendus par la population (solidarité, routes, collèges…) il est important de travailler sur ce qui apporte le financement aux individus et aux collectivités, c'est-à-dire l’économie réelle.

  2.1.1.- Pour créer de l’emploi, au-moins 2 impératifs :

-       faciliter recherche et innovation (technique et sociale)

-       disposer d’infrastructures et mutualiser

 

  Dans l’industrie :

  Ma vie professionnelle passée à Ugitech m’a permis d’apprécier l’impact de la « R&D » et de l’innovation que l’on peut proposer aux clients de notre industrie, même quand ces clients sont sur d’autres continents : quand vous disposez d’un acier inoxydable qui s’usine beaucoup plus vite que celui d’autres fournisseurs peu importe le coût de la main d’œuvre, votre pièce reviendra moins cher que si elle était fabriquée par n’importe lequel de vos concurrents ne disposant pas de la même fourniture d’Ugitech ! Ceci veut dire que nos coûts de main d’œuvre ne sont pas prohibitifs, que ce soit chez Ugitech ou chez nos autres industriels.

  D’autres exemples ont montré que notre industrie disposait d’un potentiel de recherche et créativité important : les avions Caravelle et Airbus, la fusée Ariane, le paquebot France, le TGV …etc

-        Aidons les créateurs d’entreprises et les entrepreneurs PME et TPE actuels (incitons à la création de « guichets uniques »

-        Créons d’autres pôles type Technolac dans notre département, en Maurienne et en Tarentaise, sur notre canton Albertville Sud où nous disposons d’une nouvelle aire disponible.

-        Facilitons l’arriver d’entreprises « aval » en allant les chercher et en leur proposant un site et des services mutualisables (studios de visio-conférence par exemple)

  Dans l’agriculture :

è     Facilitons le passage à l’agriculture bio et à l’agriculture raisonnée …à l’agro-écologie !

è     Facilitons l’innovation et la création de labels et d’appellations d’origine ! Un exemple que je connais bien : la qualité de la pomme de terre de Noirmoutier (la bonnotte) est en partie due à l’utilisation du goémon (non, pas de l’algue verte !). Ce sont les anciens qui ont créés cette qualité. La pomme de terre de Noirmoutier est maintenant connue dans la France entière …et pourtant cultivée sur un nombre limité d’hectares. D’autres succès sont remportés par les vins « primeurs »… 

è  Facilitons les installations de vente en proximité, de vente directe, d’AMAP (Association pour le Maintien d’Une Agriculture Paysanne), en aidant les producteurs à s’installer par exemple, à trouver un local mutualisé…

è     En lien avec le tourisme, incitons à la découverte de nos produits chez les restaurateurs

       Filière bois : le 1er problème de la scierie de Rognaix est de trouver sa matière première, le bois. Les débouchés existent mais nos forêts publiques comme privées, abondantes dans notre région, ne sont pas gérées pour être « convenablement » exploitées, intervenons auprès des exploitants pour optimiser cette ressource naturelle !

 

  Dans le tourisme :

  Le tourisme représente plus de 50% de l’économie de la Savoie, il est de la plus haute importance et nous avons 2 impératifs : conserver l’attrait de nos régions l’hiver et augmentons l’intérêt des touristes à venir se régénérer l’été !

 Hiver : faciliter la reconversion des stations vers un tourisme régénérant physique et mental,

 Autres saisons :

o   Nous disposons d’atouts extraordinaires en patrimoine historique, paysager, culturel, sportif, gastronomique, …industriel à les mettre en valeur (documents, signalétique)

o   Aidons à l’installation et la promotion mutualisée des divers hébergements (gites, résidences hôtelières, campings, …) pour permettre aux touristes de découvrir les sites remarquables de notre canton et de ses environs

o   Aidons à la mise à niveau de nos sentiers et continuer la traversée de notre canton par la véloroute

 Hébergement : facilitons pour ceux qui le peuvent techniquement l’investissement dans les équipements permettant l'accès dans leurs établissements aux personnes en situation de handicap

 

  Dans les services :

  horaires d’ouverture des grandes surfaces : ce n’est pas une bonne idée d’ouvrir le dimanche

o   non volontariat

o   coûts élevés (chez l’exploitant, dans la communauté à stress, déséquilibre familial)

o   mieux à faire en sport, culture, loisirs ou autres activités

  facilitons l’implantation de services en proximité, cœurs de quartiers, cœurs de villages (alimentations, pharmacie, banques/distributeurs de billets…)

 

  2.1.2.- Des emplois de qualité :

  Un rapport de 2 sénateurs M. Joël Bourdin (UMP, Eure) et Mme Patricia Schillinger (PS, Haut-Rhin) de la délégation sénatoriale à la prospective sur « le pacte social dans l’entreprise » vient d’être publié (voir article précédent). Ce rapport montre combien la situation de la qualité de l’emploi est dégradée et que nous allons à la catastrophe si rien ne se passe.

 facilitons l’implantation et les extensions d’entreprises performantes en matière d’impacts sociaux et environnementaux de leurs activités (gouvernance et organisation, droits de l’homme, relations et conditions de travail, protection de l’environnement, bonne pratique des affaires, questions relatives aux consommateurs, engagement sociétal…) à points de la nouvelle norme ISO 26000 sur la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises)

 facilitons l’implantation de crèches :

o   en proximité des sites d’activités

o   en proximité (intégrées !!) de sites dédiés au télé-travail

o   en proximité des grands parcs de co-voiturage

 

  2.2.- Le partage des richesses

  « Nous sommes sortis de la crise financière, nous ne sommes pas sortis de la crise sociale » déclarait récemment  un grand homme politique. C’est vrai, nous produisons de la richesse …mais cette richesse est de plus en plus mal redistribuée.

 

 2.2.1.- Le partage le plus questionnable : le partage actionnaires/salariés :

Sous l’influence de financiers devenus tout puissants et notamment les fonds de pension américains (représentant l’intérêt des retraités américains qui ont cotisé à ces organismes privés) l’exigence des actionnaires est – en général – devenue disproportionnée par rapport à la rémunération des salariés. Il est possible d’endiguer ce phénomène avec la création de SCOP (Société Coopérative et Participative) : des entreprises où la propriété est collective, les salariés y sont actionnaires, il n’y a plus de conflit d’intérêt et le pouvoir y est exercé démocratiquement.

 Facilitons la création de SCOP sur notre territoire !

  2.2.2.- Autres partages et mutualisations : actifs/non actifs, intergénérationnels, intercommunaux …la solidarité !

  Les jeunes sont notre avenir à tous ! Ceux qui sont en recherche d’emploi, ou en emploi « sous-rémunéré » doivent bénéficier du RSA (Revenu de Solidarité Active)

étendons aux jeunes de moins de 25 ans sans condition de 2 années de travail antérieures

créons des logements « provisoires » (tels les foyers de jeunes travailleurs) accessibles aux jeunes travailleurs célibataires ou en couple

  La prise en charge de nos aînés présente des carences graves :

a)    on trouve difficilement des lieux d’accueil quand personne ne peut rester avec eux, chez eux à demeure et les informations sont difficiles à trouver !

améliorons la communication dans ce domaine en mentionnant l’ensemble des dispositions offertes

continuons à financer des lieux d’accueil

b)    Le financement de l’ADPA (Allocation Départementale Personnalisée d’Autonomie : la solidarité n’est pas l’affaire de l’autre, il faut « mouiller toutes les structures, l’état, la région, le CG et la commune (sur des volets complémentaires), et éviter, comme dans le domaine tout entier de la santé que ceci devienne du domaine de l’assurance à c’est notre fierté que d’avoir cette solidarité inter-générationnelle !

  Développons la télé-assistance : assistance d’une opératrice auprès d’une personne fragilisée (pendant les déplacements par exemple)

  Prévoyons des logements où peuvent cohabiter et se rendre des services mutuels jeunes (étudiants, jeunes couples…) et aînés

  Incitons à la création d’espaces de vie où peuvent se retrouver jeunes et adultes, mamans entre elles, mamans et mamies pour échanger des expériences… (Centre socio-culturel)

  2.2.3.- Le partage des ressources entre communes et intercommunalités :

  Le gouvernement a bien fait de repenser l’assiette de la taxe professionnelle. En effet taxer les investissements avait pour conséquence néfaste de limiter les investissements. Taxer la valeur ajoutée est plus logique. Par contre diminuer de 7 milliards la contribution de l’industrie – ce qui est aussi une bonne disposition – aurait dû être compensé par une taxe sur les mouvements de capitaux ultra rapides ! Il manque donc 10 milliards dans la caisse, compensée par l’état en 2010 et 2011.

  « L’ancienne » taxe professionnelle (voir tableau page suivante), gelée à l’origine de CoRAL, serait complètement différente aujourd’hui, mais toujours différente selon les communes : il est temps de montrer que nous partageons un même projet sur le bassin et que les communes doivent recevoir une attribution équitable, montrons l’exemple localement !

Tableau indiquant la distribution de l’attribution de compensation CoRAL

Sur notre canton sud :

Commune

A.C. en €

Nb hab.

A.C. €/hab

Albertville Sud

3092760

8687

356

Cevins

295259

680

434

Esserts-Blay

116085

739

157

Gilly-sur-Isère

685005

2958

231

Grignon

92033

1994

46

La Bathie

1518329

2201

689

Monthion

8019

467

17

Rognaix

111758

441

253

St-Paul-sur-Isère

59040

605

97

Tours-en-Savoie

316883

877

361

Canton Sud

6295171

19649

320

Sur le canton nord :

Commune

A.C. en €

Nb hab.

A.C. €/hab

Albertville Nord

3795076

10653

356

Allondaz

4123

220

18

Césarches

60784

387

157

Mercury

35305

2826

12

Pallud

1810

664

2

Thénésol

9249

234

39

Venthon

380566

636

598

Canton Nord

4286913

15620

274

 

Sur Ugine et Marthod pour compléter le total CoRAL :

 

Commune

A.C. en €

Nb hab.

A.C. €/hab

Ugine

5866834

7285

805

Marthod

94804

1410

67

       

Total CoRAL

16543722

43964

376

 

 2.3.- Les difficiles accès, pour tous, aux besoins fondamentaux

 

  Rétablir l’égalité de l’accès aux besoins fondamentaux

  Santé :

Médecins en proximité ou en accès facile (maisons médicales)

  Education : continuer la réfection des collèges

  Logement :

continuer à participer aux dépenses d’isolation

continuer à construire des logements à loyers abordables

ne pas laisser la place au surendettement : participer au rachat puis location

  Transports :

Mettre l’accent sur les transports collectifs

  Loisirs …de qualité :

Salles de pratique de musiques actuelles pour que nos jeunes pratiquent la musique qu’ils aiment sans occuper le garage des parents ou des voisins sympas,

Discothèques de proximité (attention à limiter le volume sonore) pour que nos jeunes ne risquent pas leur vie sur nos routes au petit matin.

Mutualiser nos salles et nos stades, favoriser le regroupement de clubs sportifs (ASSAU, BOS, SOUA…)

 

  2.4.- Les tensions sur les ressources :

Les ressources …depuis 30 ans que nous en parlons la consommation des ressources explose …faut il envisager une décroissance ? Celle de la consommation des ressources non renouvelables, est une nécessité !

Le lobbying (mot moderne pour désigner un comportement voisin de la corruption) d’EDF, AREVA, TOTAL, GDF, SUEZ… nous a fait prendre un retard énorme en matière de production de nouvelles énergies. Il est temps d’investir rapidement dans l’installation d’unités de production, en veillant à leur intégration harmonieuse dans les zones habitées et au sein de nos paysages. Ces investissements devraient entraîner des industriels à s’installer pour fabriquer les équipements nécessaires à ces productions : l’exemple de l’avance technique des producteurs danois et espagnols d’éoliennes est suffisamment parlant.

La meilleure énergie étant celle que l’on ne consomme pas il devient urgent de promouvoir les comportements économes et citoyens. Le plaisir n’est pas dans le consumérisme, au contraire les publicités consuméristes développent surtout les sensations de frustration et donc les actions violentes pour assouvir ses frustrations.

Application facile d’éducation au comportement citoyen : à la cantine, j’apprends le compostage avec mes déchets

  2.4.- Une mesure simple pour que les élus pensent plus à réformer pour le bien général qu’à être réélu : le non cumul des mandats !!

Nous sommes aujourd’hui sous la dictature du court terme et de l’intérêt immédiat des mesures qui permettent la prochaine réélection. Je propose une mesure simple pour éradiquer cette mauvaise obsession : il faut limiter le mandat de tous les élus à 2 dans le temps (successivement) et dans l’espace (simultanément).

Bien sûr cette règle doit s’accompagner de dispositions permettant à des actifs (non retraités, comme moi) de pouvoir d’une part bénéficier d’une rémunération et d’autre part de retrouver leur emploi après leur(s) mandat(s).

Par ailleurs, un élu national devrait se consacrer pleinement à sa tâche nationale et n’avoir aucun autre mandat : l’argument de connaître et être en contact avec le terrain peut facilement se résoudre avec des rencontres locales à instituer.

  2.5.- Le devoir de rendre compte

Enfin je crois qu’il est important – comme je l’avais déjà proposé aux élections régionales – de rendre compte de son action. En général l’action d’un conseil municipal est bien connue et les conseils municipaux sont publics et facilement accessibles localement, ce n’est pas le cas pour les autres assemblées d’élus et malheureusement pratiquement aucun d’entre eux vient rendre des comptes à ses électeurs, ce n’est pas normal !!

Je m’engage donc à tenir 2 fois par an, sur le canton, une réunion de citoyens pour expliquer les actions menées, les votes effectués et prendre connaissance de l’évolution des demandes de ces citoyens !

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 05.Actualité locale
commenter cet article

commentaires