Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alain Marçais :

  • : Alain Marcais
  • Alain Marcais
  • : J'ai créé ce blog pour émettre et recevoir des commentaires sur les actualités économiques, sociales et politiques locales, régionales et nationales. C'est surtout un moyen de proposer des actions pour aider à résoudre les différentes difficultés de la vie quotidienne.
  • Contact

Mon blog sur votre mobile

Recherche

Me contacter

enveloppe2

13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 18:06

Kassbohrer_SnowSat2.png

C'est bien à notre environnement montagnard que nous devons nos plus belles entreprises !

Je ne parlerai pas d'Ugitech dont l'implantation dans la vallée de l'Arly est due à la proximité d'une source d'énergie renouvelable, l'énergie hydro-électrique, (mon parti pris est connu !) mais de la société Kässbohrer France, implantée à Tours-en-Savoie.

C'est le supplément "Entreprises" de l'édition d'hier mardi 12 juin, du Dauphiné Libéré, qui m'a interpellé.

 

Kässbohrer France est une filiale à 100% du groupe allemand Kässbohrer et est spécialisée dans les engins de damage "Pisten Bully", pour les pistes de ski ...et dans des machines de nettoyage de plages : très belle complémentarité saisonnière ...comme celle que nous essayons d'établir dans le domaine touristique entre l'attractivité de notre région pour le ski, l'hiver, et pour le vélo, l'été.

 

Une stratégie liée à la pratique "loisirs" et à la pratique de compétition de haut niveau :

Toute activité économique liée à la "grande industrie" doit reposer sur un marché potentiel important. Les différentes formes de glisse sur neige (j'hésite à parler de ski tant de nouvelles formes "fun" peuvent utiliser des équipements quelque peu "différents") sont de plus en plus populaires. Kässbohrer France est située à proximité de la plus grande densité d'excellents champs de neige et des plus belles stations de ski au monde. Si en France les surfaces exploitées sont relativement importantes en rapport avec les surfaces exploitables (techniquement et/ou environnementalement), elles permettent toujours un certain développement, mais le potentiel de développement du ski "loisir" est très important dans de nombreux pays étrangers.

Les équipes commerciales de Kässbohrer France sillonnent leurs territoires, chez nous et dans le monde entier. Elles étaient présentes, bien sûr, avec un stand remarquable, au SAM (Salon mondial de l'Aménagement durable en Montagne) en avril dernier à Grenoble où nous avons été accueillis et brieffés très aimablement par Didier Bic, le "patron" de l'entreprise.

Le deuxième pilier du développement repose sur la capacité d'innovation. C'est là qu'intervient l'intérêt de coopérer avec des partenaires clients exigeants ...et qui de mieux que les compétiteurs de ski de haut niveau, leurs encadrants et les "préparateurs des pistes" des grandes stations, pour mieux connaître l'évolution des besoins et tester les innovations? Le partenariat qu'entretient, apparemment, Kässbohrer, avec la Fédération Française de Ski et Fabien Saguez, le DTN, est capital.

Kassbohrer_Ushuaia.jpg

Sur le stand du SAM à Grenoble, Gilles Brenier (FFS), Juan Carlos Begué (Ushuaïa), Didier Bic (Kässbohrer), Gaston Begué (Ushuaïa) et Fabien Saguez (DTN FFS) ont posé les bases d'une prolongation de collaboration (photo DL)

 

Un article de Ski Chrono (du groupe Dauphiné Libéré) nous apprenait fin avril qu'un nouvel accord entre la FFS et la station d'Ushuaïa, en Argentine - où nos skieurs s'entraînent pendant une partie de l'hiver austral - était en cours de renouvellement ...et devinez qui équipe cette station en dameuses? ...bien sûr nos amis de Kässbohrer !  

La démarche est identique chez d'autres équimentiers sportifs, le sport d'élite permettant de mettre au point les innovations techniques que l'on retrouve ensuite sur l'équipement de monsieur-tout-le-monde (natation, cyclisme, automobile...etc).

 

SnowSat, une start-up innovante    

Je ne sais si aujourd'hui on peut parler de start-up pour SnowSat, mais cette "micro-entreprise" de Meylan a mis au point des logiciels ingénieux, d'aide à l'exploitation par utilisation du GPS. Certains de ses logiciels permettent, en mesurant la hauteur de neige, de manière précise, d'optimiser la production de neige de culture, d'autres logiciels permettent une gestion plus efficace et économe, de la conduite de dameuses, en particulier de la dameuse Pisten Bully 600.

SnowSat a fait une progression remarquable du chiffre d'affaires ces 2 dernières années, en coopérant de façon étroite avec Kässbohrer France. Cette coopération vient d'être "solidifiée" de la meilleure façon, par la prise d'une participation de Kässbohrer France à son capital (majoritaire, 55%), ce que vient donc de nous apprendre le Dauphiné Libéré. Il est "sage" de Kässbohrer France de laisser une part du capital à son (ou ses?) partenaire au sein de SnowSat, cela permet de maintenir une "motivation" à la continuité du travail en matière de logiciels innovants et à celui-ci (ou ceux-ci) d'en partager les fruits.


Le rôle des entrepreneurs

L'accord que vient de conclure Kässbohrer France va lui permettre d'envisager l'installation des logiciels SnowSat sur l'ensemble de sa gamme et Didier Bic annonce déjà la création de 3 emplois liés à cette innovation. Il annonce en outre qu'il procède à l'agrandissement d'un bâtiment de l'établissement de Tours-en-Savoie de 250 m², correspondant à un investissement de 250 000 Euros.

Les entrepreneurs sont des personnes qui prennent des risques, notamment en matière financière. Il n'est pas rare d'en voir hypothéquer leurs biens pour financer leur entreprise (micro entreprise ou TPE). Les banquiers aujourd'hui, ne sont pas des facilitateurs de prises d'initiatives.

Les entrepreneurs font souvent, aussi, des sacrifices dans leur vie familiale, avec parfois les conséquences que l'on imagine. 

Même au sein de plus grandes entreprises, il faut se battre pour obtenir du "siège" un investissement local. Cela a été le cas présentement pour Kässbohrer où Didier Bic s'est "battu" pour l'investissement chez SnowSat, de la filiale qu'il dirige.

Tout ceci pour dire que c'est grâce aux entrepreneurs et à tous ceux qui ont "l'esprit d'entreprise" que nous devons la création d'emplois.

L'emploi est aujourd'hui la première préoccupation des Français !! Et trop souvent on "tape" sur les entrepreneurs (les "patrons"). Comme partout, il y a des bons et des moins bons, mais si nous souhaitons financer les services que la population souhaite, des crèches, des maisons de retraite, des aides à domicile...etc, il faut souhaiter aussi que le nombre de personnes qui créent leur entreprise (dans l'économie réelle!) augmente! 

La création d'activité de production, d'emplois, par les entrepreneurs, nous permet, entre autres, de diminuer les allocations de chômage, de diminuer la dette et apportent du potentiel de financement public par les cotisations sociales et autres taxes diverses!

Il faut leur faciliter la tâche, en diminuant les "tracasseries" administratives ...et leur accorder la reconnaissance qu'ils méritent.

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 01.Dévelopt économique
commenter cet article

commentaires