Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alain Marçais :

  • : Alain Marcais
  • Alain Marcais
  • : J'ai créé ce blog pour émettre et recevoir des commentaires sur les actualités économiques, sociales et politiques locales, régionales et nationales. C'est surtout un moyen de proposer des actions pour aider à résoudre les différentes difficultés de la vie quotidienne.
  • Contact

Mon blog sur votre mobile

Recherche

Me contacter

enveloppe2

28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 18:03

8OFF04 

Dimanche matin 26 juin, à 9h30 - à l'heure exacte prévue au programme - les 25 Vététistes du "Raid vert transalpin Innsbrück-Albertville" ont pris le départ de "l'évènement vététiste de la Fédération Française de Cyclotourisme" (FFCT).

Vendredi soir, à 22h, les concurrents embarquaient à bord d'un autocar de la compagnie Faure Tourisme pour un voyage de nuit devant les amener à Innsbrück samedi au petit matin.

 

 

Cliquer sur la photo ou le lien ci-dessous pour voir l'album des photos que j'ai prises vendredi soir, puis lors de mon trajet en train pour les rejoindre et enfin sur place pour les temps forts, dont le départ. Je tiens à préciser que, d'une part de nombreuses photos ont été prises au travers des fenêtres vitrées du train et que d'autre part je ne suis qu'un "amateur" en matière de prise de vues, aussi je vous demande d'excuser la qualité (ou non qualité) des photos. 

Raid Vert Innsbruck-Albertville Raid Vert Innsbruck-Albertville

 

Le train c'est bien!

Lever à 4h30 samedi matin pour me rendre à la gare CFF de Genève aéroport pour prendre le train de 7h36 à destination d'Innsbrück, via un court changement à Zurich.

Tout est fermé à la gare de Genève aéroport, pas même un café. L'ouverture de quelques estaminets et magasins est prévue pour 7h30. Une ouverture "anticipée" du kiosque journaux me permet d'acheter "Le Temps" avant de rejoindre le bon quai. Pas de guichet ouvert non plus ...j'aurai aimé vérifier que mes billets achetés sur internet ("sénior" + non échangeables et non remboursables, pour bénéficier d'un prix attractif) étaient OK ...la suite du parcours ne m'a créé aucun souci. 

Le parcours en train est des plus agréables : un peu de repos, la lecture du Dauphiné que j'avais trouvé dans ma boîte avant de partir (Merci Mr le porteur de journaux!), celle du quotidien francophone Le Temps ...et la vue des paysages suisses.

Surprise en cours de route, à la gare de Sargans le contrôleur annonce un retard de 4 minutes ...et se confond en excuses!! Que de progrès à faire chez notre SNCF!

Douze minutes pour changer à Zurich et aucun problème pour trouver le bon quai.

La réservation était obligatoire dans le Zurich-Innsbrück (dont le terminus est Vienne). Depuis ma place un écran m'indique le trajet, là où nous sommes, la vitesse à laquelle nous roulons et les horaires prévus aux différents arrêts suivants (...je pense encore à notre SNCF!).

Le paysage autrichien est de toute beauté, je n'ai qu'à en profiter, pas de cadran automobile à contrôler, pas de virages ou dépassements à anticiper, pas de carburant ni de péage à m'occuper : vive les moyens de transports collectifs!

Je continue de temps en temps à m'informer sur la négociation entre Démocrates et Républicains sur le report d'une date limite concernant la dette (colossale) des Etats-Unis, sur le magnifique parcours de l'équipe suisse des moins de 21 ans qui jouent le soir même la finale de la Coupe d'Europe de football contre l'Espagne, à lire aussi toute une page consacrée à "Vouloir tout évaluer, une dangereuse utopie?". Vive le train, je n'aurai pas pu apprendre tout ça si j'avais choisi de venir en automobile! Au passage, pour ceux qui ne connaissent pas, le quotidien Le Temps est à la Suisse ce que Le Monde est à la France, d'ailleurs il y a un représentant du Monde au Conseil d'administration du Temps.

L'heure avance, c'est même l'heure du déjeuner, avant de penser à l'arrivée à Innsbrück prévue à 14h06. Une goulasch et une omelette avec un peu de vin rouge autrichien feront l'affaire. Excellent déjeuner, tout en contemplant les magnifiques paysages autrichiens qui défilent à l'extérieur. Vive le train!

Arrivée à 14h06 pétantes à la gare de Vienne. Je me renseigne au guichet information/tourisme où on me donne un plan et le chemin pour me rendre à pied à l'hôtel Austria Trend Congress.

 

Innsbrück, une très belle ville

25 minutes plus tard j'arrive à l'hôtel et y retrouve mes amis vététistes, sortis de briefing et se préparant pour une visite de la ville.

Le groupe est assisté de plusieurs responsables de la FFCT sous l'autorité de Jean-Michel Bouillerot, président de la Commission Nationale VTT.

15h : départ pour une visite de la ville avec un guide de l'office de tourisme parlant français comme vous et moi.

Première partie : le funiculaire nous emmène sur la montagne Nordketter, où l'hiver des pistes sont plutôt destinées au ski en famille. A cette époque nous avons croisé quelques vététistes épris de descente et aperçu quelques moutons. Il fait un peu froid mais chacun a prévu les vêtements en conséquence.

On aperçoit à la limite nord de la ville les tremplins de saut construits lors des Jeux Olympiques (1964 puis 1976). Le même maire a obtenu 2 fois les Jeux Olympiques pendant ses mandatures! En janvier 2012, juste avant que nous célébrions les 20 ans des Jeux d'Albertville, Innsbrück sera le théatre des premiers Jeux Olympiques d'Hiver Jeunes. Les premiers Jeux Olympiques Jeunes d'été ont eu lieu à Singapour il y a 2 ans. 

Deuxième partie : la visite de la vielle ville. Après avoir longé les jardins impériaux nous croisons un cortège de mariage, couleur locale, avec un ensemble musical traditionnel en tête, devant les mariés :

Mariage Innsbruck Mariage Innsbruck  

En face du palais impérial nous voyons les préparatifs de l'aire de départ du lendemain.

Ensuite, visite de la cathédrale baroque. Je crois que j'ai vu de nombreux participants déposer des bougies ...pour s'assurer de franchir les 26 étapes en super forme!?

Enfin arrivée plein centre de la vieille ville devant le célèbre Toit d'or!

Temps libre avant de se retrouver pour la réception à l'ancien Hôtel de Ville.

 

Une vidéo amateur pour retrouver la vieille ville (le son est surperflu, voire gênant) : 

Le RLP (réglement local de publicité) d'Innsbrück :

Alors que nous sommes, à Albertville, en phase finale d'adoption de notre réglement local de publicité, avec des contraintes de limitation de tous les affichages et des enseignes, on se rend compte en visitant cette ville touristique d'Innsbrück, que les affiches prolifèrent de manière plus ou moins désordonnée, en particulier sur les lampadaires, les rambardes et les clôtures. Cela me reste en questionnement... 

 

17h30 : réception à l'ancien Hôtel de Ville :

Le directeur de l'Office de Tourisme d'Innsbrük, Fritz Kraft et son adjointe Sylvana Giuliani font un excellent accueil à la délégation française. Quelques hôtesses de l'Office ont revêtu les habits traditionnels et tous les participants ont apprécié ce symbole. L'une d'elles rejoindra les vététistes pour parcourir la dernière étape en Autriche avec eux.

Première prise de contact aussi avec Guillaume (je ne suis plus sûr du prénom), excellent et reconnu guide de haute montagne (et vététiste), qui connaît les moindres recoins des sentiers du Tyrol, mis à la disposition du groupe par l'Office de Tourisme d'Innsbrück pour le parcours autrichien.

Les calories sont présentes sur un sympathique buffet et accompagnent le verre de l'Amitié entre les Fédérations et les Villes. 

 

L' Austria Trend Congress Hotel :

Bon hôtel choisi par la Fédération Française de Cyclotourisme pour le départ du raid.

20h : dîner, très autrichien, avec wiener schnitzel (escalope viennoise) et appfle strudel.

Dimanche, 7h30 : petit déjeuner

 

Le départ :

Direction l'aire de départ. Le timing prévu est : les allocutions à partir de 8h45 puis le départ, à 9h30 pour un tour en ville puis un vrai départ officiel.

La "Stadt Kapell" est là, très tôt, en costume régional. Un air d'accueil puis les prises de parole s'enchaînent comme prévu, avec Fritz comme animateur : il est aussi très bien dans ce rôle!

En fin de mon intervention, débutée par des remerciements aux organisateurs et à nos hôtes,  j'encourage les 25 participants pour leur périple et tout particulièrement nos 2 Albertvillois Laurent Perruche et Olivier Dauteuil.

Lucas Krackl 

Je fais la connaissance de Lucas Krackl, le Conseiller Municipal D'Innsbrück délégué aux sports, un garçon emminement sympathique! Nous échangeons en Anglais, je lui offre le cadeau que j'avais apporté pour lui, un beau livre sur la Savoie ..." mais cela ressemble beaucoup au Tyrol!!"  ...il apprécie. J'en profite pour lui suggérer de venir à Albertville pour l'arrivée du raid le 23 juillet ...et je ne désespère pas qu'il vienne avec quelques personnes d'Innsbrück pour l'évènement.

Fritz et lui rêvent d'un départ du Tour de France d'Innsbrück ...un jour (proche, si possible).

 

9h30 : après les interventions et intermèdes musicaux le groupe de vététistes s'élance pour 4 Km en ville. Jean-Michel Bouillerot fait le tour en ville avec eux.

Au retour, prise des sacs à dos et rangement derrière le ruban rouge.

Lucas et moi donnons le départ vers 9h45! Ils sont partis!! ...pour 1400 Km et 44000 M de dénivelé!

 

Le retour :

Après un café pris avec les responsables présents, direction l'hôtel puis la gare, pour prendre le train de retour. Une relative surprise depuis le quai de la gare : les tremplins de ski sont là tout proche et donnent l'impression que les sauteurs doivent arriver directement sur ces quais!

Même voyage agréable jusqu'à Zurich puis Genève, avec un horaire respecté "à la minute près" et, entre autre la lecture du livre de mon ami Jean Rosset "Un hérisson en espadrilles" (--> voir article précédent) 

 

Rendez-vous le 23 juillet pour fêter leur arrivée au mât olympique à partir de 16h30. Je re-préciserai les horaires et programmes. 


  

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Marçais - dans 03.Relations internationales
commenter cet article

commentaires

Edmond Burnet-Fauchez 29/06/2011 13:14


Bonjour, mais non vos photographies sont très regardables! Celles vers Innsbruck me rappellent le voyage que j'avais organisé en 1986 dans cette région. Nous avons passé une semaine à Mutters,
au-dessus d'Innsbruck et rayonnons dans les vallées avoisinantes. Lors du retour, vers les granges qui figurent sur vos clichés, deux de mes voyageurs, paysans déjà âgés d'Héry sur Ugine, m'ont
demandé de faire stopper notre autocar. Ce qui fut réalisé, ils descendirent et allèrent mesurer et noter, ( l'un d'eux avait un mètre dans sa poche! ) les dimensions des nombreux siccateurs sur
lesquels séchait le regain, nous étions en octobre. L'année suivante quelques siccateurs ont fleuris dans les pentes d'Héry. Merci encore pour votre information sur Albertville, j'en suis un fidèle
lecteur. Bien à vous.